Les Mavericks évitent le sweep et sauvent l’honneur (119 – 109) : il a plu des trois points à Dallas
*
Connect with us

Actualités

Les Mavericks évitent le sweep et sauvent l’honneur (119 – 109) : il a plu des trois points à Dallas

Mavericks

Les Mavericks ont sauvé l’honneur dans ce match 4 en battant les Warriors pour la première fois dans cette série (119 – 109). Ils évitent ainsi le sweep et vont retourner à San Francisco pour un match 5. Malgré une avance confortable, les Texans se sont tout de même faits peur.

D’ores et déjà dans une situation de « win or go home », les Mavericks de Jason Kidd se devaient de trouver les solutions pour éviter le sweep et prendre au moins un match à domicile. Dès l’entame, le supporting cast de Dallas, si irrégulier depuis le début de la série, se montre bien. Contrairement à un Luka Doncic maladroit (2/7 au tir et 1/3 à trois points), ils mettent leurs tirs. Chez les Warriors, les attaques sont variées : entre pénétration, tirs à distance ou ballons dans la raquette pour Kevon Looney. Le chef d’orchestre de tout ça, n’est autre que Stephen Curry qui joue d’ailleurs les 12 minutes premières minutes du match. Au début du deuxième quart-temps, Steve Kerr envoie sa « second unit », avec deux rookies : Kuminga et Moody. Mais ces minutes vont être compliquées pour les Californiens alors que le supporting cast des Mavericks continue bien son travail, à l’image d’un Finney-Smith qui termine la mi-temps à 11 points. Après un beau run (14 – 2), Dallas crée un premier écart. Il faut le retour de Stephen Curry, sur qui toute l’attaque repose depuis le début de la rencontre, pour stopper l’hémorragie. Malgré tout, les Texans rentrent aux vestiaires avec un avantage de 15 points (45 – 60). Au retour des vestiaires, Finney-Smith et Bullock sont toujours aussi chauds, et permettent à leur équipe de creuser encore l’écart.

La maladresse des Warriors à trois points continue, les hommes de Steve Kerr ne mettent absolument rien dedans contrairement aux Texans. Le 3ème quart-temps est à sens unique : 37 – 23 pour les Mavericks et Steve Kerr sort déjà ses titulaires du parquet. On pensait alors assister à un 4ème quart-temps où les bancs des deux équipes allaient s’affronter tranquillement jusqu’à la fin de la rencontre. Mais les joueurs des Warriors réduisent rapidement l’écart ce qui oblige Jason Kidd à remettre Luka Doncic sur le parquet. Alors qu’ils menaient de 29 points au début du quart-temps, les Warriors réussissent à revenir à 8 points ! Stephen Curry, Andrew Wiggins et Klay Thompson font leur retour sur le parquet. Mais les Texans vont finalement résister et s’imposer 119 – 109.

Si l’on veut évoquer la performance des Warriors dans ce game 4, il faut mettre en avant la maladresse. Tout au long du match, les Californiens ont peiné à ajuster la mire à longue distance. Ils terminent à 10/28 (35%). Un pourcentage bien sauvé par le passage de la « second unit » dans le 4ème quart-temps qui a shooté à 73% à longue distance. Même aux lancers francs, l’adresse a été mauvaise : 17/26 (65%). Durant la rencontre, seul Stephen Curry s’est montré, mais ses 20 points n’étaient pas du tout suffisants (son 100ème match à 20 points en playoffs). Les joueurs qui ont tant apporté aux matchs précédents : Looney (3 points), Wiggins (13 points), Poole (14 points), ont été totalement absents de la rencontre.

L’adresse à longue distance des Mavericks, qui leur a tant porté préjudice depuis le début de la série, a cette fois-ci eu raison des Warriors. Les Texans ont été très adroits toute la rencontre : 20/43 à trois points (46%). Luka Doncic n’a pas eu besoin de s’employer et heureusement puisqu’il a été plutôt maladroit : 30 points (10/26 au tir et 3/11 à trois points), 14 rebonds. Et si le Slovène n’a pas eu besoin de forcer, c’est qu’il a pu s’appuyer sur le supporting cast : Bullock (18 points), Brunson (15 points), mais surtout l’homme de cette rencontre : Finney-Smith. Le joueur a été déterminant dans cette rencontre. Il termine à 23 points à 9/13 au tir et 4/7 à trois points.

Peu importe ce qu’il se passe dans la suite de la série, Dallas aura sauvé l’honneur en prenant au moins un match aux Warriors. Et pourquoi ne pas aller créer la surprise, jeudi soir à San Francisco ? Les Mavericks n’ont plus rien à perdre et c’est sûrement une bonne nouvelle pour eux.

 

 

Le jour où le lycéen Lebron James a signé chez Nike et est devenu multimillionnaire au lycée

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités