*
Connect with us

Actualités

Le Jazz vient à bout des Grizzlies : records battus et orgie offensive, les ingrédients pour un excellent match de playoffs

Source Photo : USA Today

On s’attendait à un Game 2 palpitant entre Memphis et Utah, et on n’a pas été déçu. Après une première mi-temps à sens unique, un Ja Morant historique a permis aux Grizzlies de revenir dans la partie et de maintenir le suspense.

L’entame de la rencontre est marquée par une pression défensive intense. Tout le monde est serré de près et évite que l’adversaire ne prenne ses aises à trois points. Les Mormons se font piquer le ballon dans les mains alors que les Grizzlies commettent trop de fautes envoyant Jonas Valanciunas et Dillon Brooks rapidement sur le banc (3 fautes chacun avant la mi-temps). Mais évidemment ce soir, tous les yeux sont rivés sur Donovan Mitchell. Et lorsqu’il ne pédale pas sur le banc, Spida fait du sale pour son retour après 17 matchs sans jouer. Trashtalkeur et adroit, la recette est parfaite pour un délicieux Donovan Mitchell en mode playoffs (25 points). Il déroule à trois points en première période : tir ouvert, tir avec la faute, tir en sortie d’écran, il rentre tout, lance la machine et libère ses petits potes : Ingles, Conley, Clarkson et compagnie s’y mettent (53% de réussite à trois points en première mi-temps) pendant que Grind City ne plante pas un shoot derrière l’arc. Les Grizzlies se reposent sur un Ja Morant esseulé. Distributeur dans un premier temps, le manque de justesse et de réussite de ses partenaires l’oblige à attaquer le cercle. Le meneur des Grizzlies tente même de postériser Rudy Gobert. Le Français assure les arrières du Jazz et apprend la politesse à l’ancien de Murray State avec un contre tout droit venu de Saint-Quentin. La fin du deuxième quarts-temps s’éternise à cause des 43 lancers-francs sifflés en seulement une période, mais Utah impose sa loi et prend un avantage considérable de 20 points à la pause.

La deuxième mi-temps repart sur de bonnes bases grâce au comeback de Memphis. Les rôles s’inversent, les Grizzlies enchaînent les trois points et scorent 43 points dans le troisième quart pour revenir à -5. En face, le Jazz déboussolé perd ses repères défensifs et laisse Ja Morant organiser le jeu. Malgré ses quatre fautes, Brooks continue d’épauler le sophomore pour recoller au score (23 points à 10/14), alors qu’on se dirigeait vers un blow-out à la mi-temps. Néanmoins, les joueurs de Taylor Jenkins se sont beaucoup dépensés lors du troisième quarts-temps et en payent le prix cher lors du quatrième. À l’expérience, Mike Conley (20 points, 15 passes) et Rudy Gobert (21 points, 13 rebonds, 4 contres) redonnent de l’avance au Jazz. Trop jeunes, les Grizzlies alternent entre pertes de balles et mauvais choix au moment le plus crucial. Pourtant, l’histoire se répète et Ja Morant continue de s’accrocher. Il bat le record de points de la franchise en playoffs, détenu par Mike Conley avec 35 points, alors qu’il dispute son deuxième match de postseason. Ses dunks, ses pénétrations, ses lancers-francs, ses shoots à mi-distance, Ja Morant a réussi tout ce qu’il a entrepris en deuxième période. Il réalise une phénoménale : 47 points à 15/26 au tir et 7 passes décisives, malheureusement insuffisante face au collectif bien huilée d’Utah. La franchise a battu son record de points en playoffs avec 141 points.

Il était nécessaire pour le Jazz d’égaliser dans la série avant de décoller pour le Tennessee. La performance de Ja Morant n’aura pas suffi, mais les Grizzlies ont des arguments pour faire douter Utah lors du Game 3 devant leurs supporters.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités