*
Connect with us

Actualités

Les Knicks continuent de faire kiffer la planète basket : New-York s’empare de la 4ème place de la conférence est !!

Les Knicks continuent de marcher sur la concurrence. Qui aurait pu le croire en début de saison ? Les hommes de Tom Thibodeau sont actuellement à la 4ème place de la conférence est et prennent la place des Hawks avec une 8ème victoire de suite. De catégorie A+ à domicile (20 victoires pour 10 défaites), la grosse pomme a profité de ce mercredi soir pour sweeper Atlanta. Encore une fois, Julius Randle y est pour beaucoup.

40 points à 11/21 au shoot, 6/8 à 3 points, 12/13 aux lancers, 11 rebonds et 6 passes décisives. Qui peut arrêter monsieur musclor des Knicks ? Julius Randle n’est pas une superstar, et encore moins une star. L’intérieur est entre les deux et se place clairement comme l’un des meilleurs joueurs de toute la ligue. Money-time, shoot, défense, playmaking et surtout leader, quelle évolution de la part de l’ancien Laker. Meilleure défense de la ligue, on aurait pu s’attendre à un match avec un petit score. Grosse flemme, devant leur ancien coach, Mike Woodson, parti vers l’université d’Indiana, celui qui défend dans cette rencontre, a perdu le match visiblement. 69 points encaissés par les Knicks en une mi-temps, ça fait quand même bizarre. Au moins, on a le droit à un jeu léché des deux côtés. Mais cette nuit, il y a une sorte de malédiction avec de nombreux joueurs sur le carreau. Trae Young se blesse au cours de la seconde mi-temps. Sa cheville ne lui permettra pas de revenir en jeu…

Julius Randle prend la mesure du match et John Collins ressemble plus à son petit frère qu’à un véritable adversaire. On croit alors que les Knicks vont l’emporter facilement mais Bogdan Bogdanovic avait décidé d’être relou et pousse une prolongation à lui seul grâce à son adresse chirurgicale à 3 points. New-York ne se fait pas prier en overtime. Le shoot d’Immanuel Quickley fait la différence. Auteur de 20 points, tout comme Derrick Rose, les deux meneurs fous apportent vraiment à cette équipe, surtout quand Elfrid Payton galère. Que dire de Reggie Bullock avec ses 6 paniers à 3 points, qui auront été importants. L’absence de Trae Young en fin de match fut trop fatale pour les Hawks malgré un collectif soudé (le 5 de départ à au moins 17 points pour chaque joueur).

Les fans de New-York peuvent être heureux. L’équipe progresse et prend conscience de ses erreurs pour ne pas les reproduire. On s’avance car tout peut aller vite mais on dirait bien que Big Apple fera bien les playoffs en évitant le playin.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités