*
Connect with us

Actualités

Devin Booker se fait croquer mais délivre les siens, c’est aussi ça la marque des grands joueurs

Pfiiiou, cette rencontre a donné des sueurs froides à tous les fans de basket. Il s’agissait du premier de la conférence est face au 2ème de la conférence ouest. Si Devin Booker a réussi à faire gagner les siens, Matisse Thybulle l’a croqué toute la rencontre mais comme on le dit souvent, les grands joueurs font des grandes actions au moment opportun.

Il joue à peine 20 minutes par match et pourtant Matisse Thybulle se place comme l’un des meilleurs arrières de la ligue en défense. On ne comprend  d’ailleurs pas pourquoi il n’a pas eu « plus de chance » pour défendre Stephen Curry, deux jours auparavant. Doc Rivers ne tarit pas d’éloges sur son chouchou à la fin de la rencontre malgré la défaite. Il le qualifie d’être un des meilleurs défenseurs de la ligue, aisément dans le top 10, pour ne pas dire dans le top 5. Chargé de s’occuper du cas Devin Booker, il a fait son boulot. L’arrière termine sur un hideux 6/14 au shoot, 0/3 à 3 points pour 19 points. Toutefois, il inscrit 8 points dans les deux dernières minutes du match et il y aura ce shoot, et quel shoot… Ce qui est le plus intéressant concernant le jeune Sixers, c’est sa mentalité. Même quand il se fait dépasser, son mindset est honorable, il n’abandonne jamais son attaquant et son body langage est parfait.

Après un rebond chanceux, Devin Booker joue au jeu du chat et de la souris avec les Sixers qui souhaitent faire faute. Seulement 4 points d’écart séparent les deux équipes à ce moment de la rencontre. Le Book finira par shooter à la Kobe Bryant dans le corner et en sortie de dribble, c’est dedans. Les Suns s’en sortent par ce biais mais Joel Embiid a failli gâcher la fête. Déjà en frôlant les 40 points, et en faisant un massacre en fin de rencontre. De plus, il a failli rentrer le panier à la dernière seconde de son propre camp. Sans Ben Simmons et Tobias Harris absents, la marche était un peu trop haute pour les hommes de Doc Rivers, sans oublier le forfait de Seth Curry.

Le 3/3 de Devin Booker a vraiment fait du bien en fin de rencontre, alors qu’il était à 3/11 à l’entrée du méga money-time. Ne pas rentrer ses shoots est acceptable, même pour le meilleur joueur du monde, l’important est de faire les bons choix et c’est ce qu’il a fait cette nuit.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: La série s'arrête à 9 victoires : pas de regrets pour les Knicks mais de l'apprentissage face au duo Devin Booker et Chris Paul

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités