Connect with us

Actualités

Les catastrophiques décisions du boss des Hornets ces 4 dernières saisons

Source photo : besthqwallpapers

Mitch Kupchak a bien déconné ces 4 dernières saisons et pas seulement avec les Hornets. Retour sur les pires bêtises de l’actuel GM de Charlotte.

Qui est donc Mitch Kupchak ? Outre être celui qui s’est fait dégager comme une chaussette par la dictatrice reine Jeanie Buss, il était le general manager des Lakers, pendant que le frère de Jeanie, Jim Buss,  front office executive, a lui aussi été viré par l’actuelle propriétaire. Quand on dit qu’il ne faut pas mélanger le business et la famille, ce n’est pas des lol. Mitch Kupchak a été joueur pour les Bullets (draft 1976) et même pour les Lakers (4 saisons). Après une retraite bien mérité, il prend place au sein de la direction avec des bons coups tels que Payton, Malone, Gasol et Artest, mais sera forcé au départ en 2017 et trouvera du boulot un an après en tant que président des opérations basket aux Hornets. Retour sur ses plus grands couacs :

C’est sans doute le pire, la signature de Luol Deng. En 2016, l’anglais signe un contrat dingue de 72 millions de dollars (l’année de la retraite de Kobe) qui équivaut à 18 millions de l’année. On est à l’heure où les contrats TV ont explosé – ESPN et TNT ont signé pour 9 saisons et 24 milliards de dollars, soit quasiment 2,7 milliards par saison, avant la NBA ne touchait que 930 millions par saison –  c’est dire la dinguerie de l’époque. Pour résumer à quel point ce contrat est chaotique ? Les Lakers le paieront jusqu’en 2022. Avec la fameuse stretch provision, qui permet à une franchise de couper un joueur et étaler son salaire sur plusieurs années. Le bon moyen d’économiser pour le salary cap.

En 2ème position, impossible de ne pas évoquer Timofey Mozgov : là encore, une décision incompréhensible de l’ami Mitch et encore durant la saison 2016. L’intérieur signe un contrat de 64 millions sur 4 ans ! Il a pourtant réalisé une faible saison 2015-2016… Heureusement, les Lakers arriveront à le refourguer aux Cavs la veille de la draft. D’Angelo Russell ayant facilité la transaction.

Terry Rozier mieux que Scary Movie : Ce n’est pas une signature chaotique mais pas vraiment la meilleure non plus. Le garçon a signé il y a un an et demi un contrat de 57 millions sur 3 ans, soit presque 20 millions la saison. Difficile de le voir sur le long terme, sachant que Lamelo Ball débarque avec l’idée de faire partie de l’avenir. Avec Devonte’ Graham, bonjour l’embouteillage…

– Gordon Hayward ou l’art de l’incompréhension. On ne comprend plus vraiment l’ami Gordon. Il était venu à Boston pour gagner le titre et si Jaylen et Jayson n’avaient pas encore explosé, Kyrie Irving était clairement l’option numéro une, Gordon Hayward savait donc qu’il ne serait pas la superstar. Visiblement, tout a changé depuis les blessures. Il veut obtenir son statut d’antan qu’il eut à Utah. Un contrat irréel déjà à la vue de son apport mais surtout son âge. 120 millions sur 4 ans. Lors de sa dernière année de contrat, le geek du gel touchera 30 millions, il aura 35 ans…

On ne citera pas Nicolas Batum car ce n’est pas lui qui l’a signé mais c’est bien Mitch qui le coupera. Charlotte devra payer en plus 27 millions de dollars (le contrat restant de Batum sera étalé sur les 3 prochaines saisons par coupe de 9 millions). On a pu le voir par le passé, Kupchak a pu être un crack mais il lui faut de la matière pour réaliser des bons coups, à lui de remonter la pente.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités