Connect with us

Actualités

LeBron James pense qu’il aurait dû gagner le titre de défenseur de l’année en 2013

Fraîchement élu MVP et DPOY lors de la même campagne, Giannis Antetokounmpo rejoint un cercle très fermé composé de Michael Jordan et Hakeem Olajuwon. Rien que ça ! LeBron James, qui avait fini second au DPOY en 2013, se remémore encore amèrement d’avoir été écarté par les votants. Un peu mauvais perdant le Bron Bron…

Dans une campagne de playoffs rocambolesque, les Lakers impressionnent derrière un LeBron plus déterminé que jamais à ramener cette bague pour Kobe. Au même moment, les Bucks d’un Giannis Antetokounmpo peu inspirés ont complètement déçu en se faisant éliminer par leur bête noire venant de Floride. En effet, déjà à deux reprises lors de la régulière, les hommes de Spoelstra avaient fait déjouer Giannis & Co. Ainsi, au moment de recevoir ses trophées de DPOY et puis de MVP (le deuxième d’affilée), le Grec n’avait pas trop à cœur de fêter ce titre. Pourtant, cette performance individuelle est historique et classe le Grec parmi un club légendaire. Seuls Michael Jordan en 1988 et Hakeem Olajuwon en 1994 étaient parvenus à réaliser le doublé. En 2013, un certain King en provenance d’Akron était passé à un rien de rejoindre ces grands noms. Déjà remonté de finir 2ème au classement du MVP, LeBron James est revenu également sur le classement du DPOY en 2013 et ne semble toujours pas avoir digéré le résultat des votants qui l’avait classé ainsi second derrière un Marc Gasol, patron de la meilleure défense de la ligue, à l’époque du Grit & Grind des Grizzlies.

Le mode de vote est un peu bizarre pour moi parfois. Je veux dire, prenez 2012. En 2012-2013, si on se concentre sur mon cas, j’aurais pu avoir la chance d’être Défenseur de l’Année et aussi MVP la même saison. Et cette année-là, Marc Gasol a été nommé DPOY. Mais il faisait partie de la seconde équipe All-Defense. C’est alors là que j’ai commencé à voir les choses un peu différemment, je me suis dit : « Comment cela peut-il avoir un sens ? C’est étrange parfois. Je ne sais pas à quel point nous regardons vraiment le match de basket ou nous sommes juste en mode narration, plus porté sur le récit.

Encore remonté contre les votants, même 7 ans près, LeBron James était passé tout près d’accrocher une nouvelle distinction personnelle à son palmarès. En sortant de la sorte dans les médias, le quadruple MVP met le doigt sur les incohérences que peuvent engendre le mode de votes actuel.

Toujours désireux de rattraper le fantôme de Chicago, le King nourrit quelques frustrations depuis bon nombre d’années et cette nouvelle seconde place au MVP ne devrait pas calmer la bête. Qu’il se rassure, il ne reste plus « que » 6 victoires pour remporter un 4ème trophée de champions. Et pourquoi pas avec le MVP des finales en prime. Tout reste possible dans une fin de campagne qui s’annonce épique.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités