Connect with us

Actualités

Lebron James : « Je veux que ces enfants aient l’opportunité que j’aurais aimé avoir » – épisode 2 – nous sommes une famille

Netflix et Disney ne sont pas les seuls plateformes vidéos. Kyubi Quibi est une plateforme vidéo mobile américaine. Elle diffuse des séries mais contrairement aux grosses plateformes citées en premier lieu, il s’agit de séries très courtes. 5 à 10 minutes grand maximum mais qui ne sont pas moins intéressantes, bien au contraire. Elles  motivent, elles inspirent et elles cultivent. On a ainsi décidé de vous parler de la série de Lebron James « I Promise », épisode par épisode.

La série sur l’école de Lebron James : épisode 1 – le 1er jour d’école

Pour l’ouverture du 2ème épisode, on retrouve Lebron James, qui a toujours dû mal à croire qu’il a ouvert une école. Après la joie de la rentrée, de l’inauguration, le plus dur l’attend et il faut se mettre au boulot. Lebron James raconte qu’en face de son école, il y a une rue s’appelant « North Street ». La rue où il a grandi et son témoignage est édifiant. Bien loin des millions de dollars et de fans qu’il a aujourd’hui, Lebron James était un petit gars pauvre :

« J’ai grandi dans cette rue. Je me souviens quand j’étais un enfant. Je marchais ici et je voyais toujours Mcdo et je ne pouvais pas m’en payer un. »

Après le générique, les enfants témoignent de leur arrivée dans l’école. Cette école est spéciale et quelques enfants l’ont vécu comme si ce n’était pas une école normale. « Ils disent que je suis stupide ». Voilà ce qu’ont déclaré des frères et sœurs d’une élève quand elle a su qu’elle allait dans cette école. Une autre raconte qu’on lui a chuchoté qu’elle a été acceptée dans cette école car elle ne sait pas lire. Pire encore, une élève raconte que sa maîtresse cassait sa confiance, en disant qu’elle était nulle.
Pour les enfants en difficulté, ils savent que c’est une école pour leur bien. Et pour ceux qui ne voulaient pas venir dans l’établissement de Lebron James, ils ont fini par adorer « I promise School », qui prend soin de ses petits, comme le ferait une vraie famille.

Si cette école est si spéciale, c’est parce que Lebron James voulait des enfants à son image. Des enfants qui étaient comme lui. Il n’était pas bon en cours, il a raté beaucoup l’école et sa situation familiale est compliquée :

« Des choses sont arrivées dans notre famille. Nous étions souvent sans maison. C’était vraiment dur. Je n’avais pas beaucoup d’aide. C’était difficile. Pas seulement pour lui mais pour moi même. Il ne pouvait pas avoir l’éducation que nous voulions pour lui. Il le méritait. » Gloria James, la mère de Lebron

Lebron James a ainsi confié à la principale de l’école : « Je veux que ces enfants aient l’opportunité que j’aurais aimé avoir. » Beaucoup de ces familles ont des besoins. Des mères célibataires, des familles nombreuses et ces parents font de leur mieux pour survivre. C’est le cas de la mère du petit Nate, qui travaille 6 jours sur 7, en se levant à 4 heures du matin pour aller travailler.
Michèle, la boss de la fondation Lebron James, très impliquée dans l’école, explique que si les enfants doivent avoir du succès, ça commence par prendre soin de leur famille, afin que ces derniers viennent étudient en paix, sans se soucier de leurs problèmes personnels à la maison.

Le « motto » de cette école est « We are a family », tant dans les bons que les mauvais moments. Les parents n’auraient alors plus qu’un rôle : soutenir leurs enfants. Lebron James insiste sur l’aide aux familles. Il ne s’agit pas seulement de leur donner tout et n’importe quoi. La star des Lakers veut créer un véritable lien, offrir une aide psychologique si besoin et surtout un soutien affectif.

Le premier rendez-vous important des enfants se nomme le MAP test (measure of academic progress). Les petits CE2 doivent passer ce « contrôle » pour passer en classe supérieure. En quelques mois, les élèves doivent faire plus d’une année de travail. Ils doivent être ainsi motivés pour travailler dur entre 9 heures et 17 heures. C’est un peu le cauchemar de chaque enfant, ce que rappelle Lebron James : être refusé dans la classe supérieure. Redoubler craint et peut détruire leur confiance ou leur estime de soi.

Voilà comment se termine ce deuxième épisode sur « I Promise School ». Si vous voulez suivre les aventures de l’école de Lebron James, rendez-vous sur Quibi, les 14 premiers jours sont offerts. Bon visionnage, ça en vaut vraiment le coup.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités