*
Connect with us

Actualités

Le struggle est terminé pour Julius Randle : 44 points, 10 rebonds, 7 passes, les Mavs ont pris cher

Incroyable, il n’y a pas d’autre mot pour qualifier la performance hors norme de Julius Randle. Comment lutter face à un tel crack ? Les Mavs n’aiment plus gagner contre les Knicks depuis que Kristaps Porzingis est arrivé dans le Texas.

Une saison est longue, on ne cesse de le répéter. Même un joueur type Lebron James ou Stephen Curry ne peut réussir à être au dessus du soleil toute la saison. Julius Randle fait bien sûr partie du lot. Vers la fin du mois de mars, il commençait à patauger son basket, mal shooter et plus encore, faisait les mauvais choix en fin de match et le bilan de son équipe s’en ressentait. Depuis 5 rencontres, tout va mieux en témoigne la série de 5 victoires de suite. Pour en faire un point d’honneur, il explose les Mavs quasiment à lui seul : 44 points à 16/29 au shoot, dont 6/11 à 3 points, 6/9 aux lancers, 10 rebonds et 7 passes décisives. Le match était spécial, il voulait cartonner dans sa ville natale et l’ancien rookie de Kobe Bryant, ne pouvait pas être plus productif. Il rentre ses shoots décisifs, plante des stepbacks et défend. Que demander de plus ?

S’il a fait les 3/4 du boulot, ses arrières ont été là, à l’image des 24 points de RJ Barrett et des 15 points de Derrick Rose. Le buzzer beater de Luka Doncic à Memphis semble bien loin. Tout était encore possible en rentrant dans le 4ème quart-temps avec 4 points d’écart. Mais les Mavericks auraient dû le savoir, Julius Randle a faim face à sa ville de cœur. Il s’agit déjà de son 3ème match à 40 points ou plus contre Dallas. Il ne lui manquait que 2 points pour égaliser son record en carrière. Julius Randle en a profité pour lâcher son 6ème match de suite 20 points. RJ Barrett score 10 des 13 premiers points de son équipe dans le dernier quart-temps. Les Knicks ont prouvé avoir la meilleure défense de la ligue, en gênant Luka Doncic au shoot, qui a toutes les peines du monde à s’en sortir, bien qu’il fasse le boulot à la passe (17). A noter le contre de Nerlens Noel sur Dorian Finney-Smith qui va vraiment faire mal au cœur de Dallas, qui ne répondra jamais, après être revenu à 6 points.

Julius Randle arrive à se pousser. Sortir de la torpeur était son défi et depuis maintenant une bonne semaine, il y arrive. Il ne joue pas à 80, 90 ou 95%. L’intérieur des Knicks est vraiment au-dessus de ses limites et il est clairement l’une des belles histoires de la saison. Se remettre en question n’est pas donné à tout le monde.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Le MVP et le 5 de la nuit : Julius Randle ne joue vraiment pas dans la même catégorie des autres en ce moment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités