*
Connect with us

Actualités

Julius Randle n’a jamais douté des Knicks malgré la mauvaise passe : New-York se remet à gagner les match serrés

Avec la victoire de cette nuit, les Knicks retrouvent un bilan équilibré (27 victoires et 27 défaites). Julius Randle a eu les mots justes après la rencontre. En pleine galère en ce moment, New-York revoit les beaux jours depuis la victoire contre Memphis.

La faute à pas de chance ? Sans doute un peu. Toutefois, les Knicks ont perdu un nombre incalculable de matchs serrés ces dernières semaines. Sur leurs 8 dernières défaites, 7 sont survenues avec 10 points d’écart ou moins et 4 défaites avec 2 points ou moins. La tendance s’est inversée depuis quelques jours. D’abord la victoire contre Memphis, grâce à un super RJ Barrett qui est allé chercher l’égalisation à lui seul. Julius Randle a été maladroit mais fut bien mieux contre les Raptors. Il a d’ailleurs lâché une passe décisive vitale dans la fin de match : 26 points à 7/19 au shoot mais 1/8 à 3 points, 11/11 aux lancers, 8 rebonds et 5 passes décisives. Le match fut défensif dans le dernier quart-temps de quoi se préparer pour affronter les Lakers lors de leur dernier match, qui possèdent le meilleur defensive rating de la ligue depuis la blessure de Lebron James  :

« Nous avons eu des séries difficiles, des (fins) matchs difficiles tout au long de la saison. C’est bon de sortir de cette mauvaise passe. Même quand nous étions à -4, j’avais l’impression que nous pouvions remporter le match. » Julius Randle

De nouveau, RJ Barrett a réussi à faire le job en fin de match. Si Julius Randle et Alec Burks permettent de repasser devant, c’est vraiment le canadien qui plante le shoot salvateur. Il inscrit un 3 points à 34 secondes de la fin de la rencontre, Toronto ne pourra s’en remettre. Décisif depuis quelques temps, il montre déjà une bonne évolution dans son jeu. Il termine la rencontre à 19 points. L’histoire finit bien mais les Knicks doivent apprendre à mieux gérer leur avance. Ils avaient commencé fort avec seulement 16 points encaissés. Ils mèneront jusqu’à 18 points dans le 3ème quart-temps. New-York n’avait pas gagné contre Toronto depuis 2017, soit 9 défaites de suite (!). Bien qu’adversaire du soir, la franchise canadienne est spéciale pour RJ Barrett et le coach Nick Nurse n’avait que de belles choses à dire sur l’enfant du pays :

« Je pense qu’il est de plus en plus à l’aise pour moi. Je pense qu’il fait moins d’erreurs. Je pense qu’il peut tenir le ballon, il est athlétique, long, puissant et défendre. Il a beaucoup de minutes, et de bonnes opportunités et de l’expérience. »

Nick Nurse rejoindra dans quelques mois RJ Barrett avec l’équipe nationale du Canada. L’équipe pourrait être performante, même si elle n’est pas invitée pour les prochains JO. De leur côté, les Raptors continuent de plonger mais ne sont qu’à 2 matchs d’une place en playin. L’espoir est encore là.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Le struggle est terminé pour Julius Randle : 44 points, 10 rebonds, 7 passes, les Mavs ont pris cher

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités