*
Connect with us

Actualités

Le scénario 2.0 : Kemba Walker aurait pu ne pas finir à Boston

Source photo : The Boston Globe

Chaque été, la free-agency bat les cartes de la NBA pour la saison à venir. L’année dernière, outre Kevin Durant, Kyrie Irving, Kawhi Leonard ou encore Jimmy Buttler, c’est Kemba Walker qui a fait les gros titres en rejoignant les Celtics. Mais l’histoire aurait pu être bien différente.

Drafté par les Bobcats de Charlotte en 2011, il disputera huit saisons pour la franchise qui deviendra les Hornets en 2014. Il quitte l’équipe l’été dernier à la fin de son contrat avec un gout d’inachevé. Il ne sera jamais parvenu à faire passer un cap en playoffs à la franchise. Lors de sa dernière saison, il tourne à 25.6 points de moyenne mais ne parvient pas à qualifier son équipe. Les Hornets se sont battus jusqu’au bout mais échouent d’un rien à une triste neuvième place. C’est la fin de l’histoire entre Charlotte et Kemba. Il se présente sur le marché comme un des meilleurs meneurs de la ligue et logiquement comme un des gros poissons à attirer.

Il rejoindra finalement Boston. Les Celtics venaient de perdre Kyrie Irving et avaient absolument besoin d’un meneur. Avec Kemba Walker, l’équipe ne perd pas vraiment au change. Kemba est connu pour ses qualités de shoot, de dribble mais aussi pour être un joueur ultra clutch. Ayant moins le statut de star que Irving, son arrivée dans l’équipe permettra à Jayson Tatum de devenir la véritable star de la franchise. Les deux joueurs sont également accompagnés de Jaylen Brown pour former un des trios les plus prometteurs de la ligue. Tout cela aurait très bien pu ne jamais arriver. Kemba a récemment révélé où il rêvait d’atterrir :

« Avant Boston, les Knicks étaient ma priorité car je pensais qu’ils allaient récupérer un autre joueur. L’intérêt était très sérieux. Mais ça ne s’est pas produit. »

Les Knicks ne sont pas passés loin d’attirer le joueur d’un mètre 83. D’autant plus qu’il a grandi dans le Bronx. Il déclarait en 2018 que son enfance dans la ville l’avait construit en tant qu’homme et joueur de basket. Malheureusement pour New-York, la free-agency ne s’est pas passée comme prévue et ils n’ont attiré ni Kemba, ni aucun autre gros nom. De son côté, Walker a réalisé un bon choix. Boston réalise une belle saison avec une troisième place à l’est. Kemba tourne à 20.8 points de moyenne et le trio annoncé fonctionne à merveille. Pour la première fois de sa carrière, le numéro huit arrivera en playoffs dans une équipe armée pour le titre. Reste à voir si Kemba arrivera à faire avec Boston ce que Kyrie n’avait pas réussi.

Avec cette déclaration, les larmes vont continuer à couler chez les fans des Knicks qui attendaient beaucoup de la free-agency 2019. En même temps, quand on passe d’un duo Walker-Durant à Randle-Knox, il y a de quoi être dégoûté.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités