*
Connect with us

Actualités

Le Heat explose les champions en titre avec la manière : attaque de feu, défense de fer et oui, beaucoup de blessés

Le Miami Heat a fait forte impression cette nuit. Cette équipe a montré un bout de son potentiel mais attention, les Bucks n’étaient pas au complet. Les hommes de Spo méritent tout de même du crédit, l’envie était là.

Le début de match est aussi violent que la mauvaise foi de la liste des 75 meilleurs joueurs de l’histoire de la ligue. Les Bucks vont se manger ou devrait-on dire débuter sur un 3 à 22 et la suite ne va guère inspirer confiance. Les pauvres doivent jouer sans Jrue Holiday et Brook Lopez. Ce n’est pas rien de jouer sans deux titulaires. Parmi les artilleurs du soir, on retrouve Tyler Herro avec 27 points en 24 minutes, il est dans la foulée de sa présaison et un shoot réglé au millimètre près. Jimmy Butler retrouve ses sensations avec 21 unités et Bam Adebayo est ENFIN agressif avec 20 points et 13 rebonds en 23 minutes. Le score final fait vraiment mal. 137 à 95… Il s’agit presque du plus grand écart lors d’une opening night (43 points contre les Clippers En 1994).

PJ Tucker a vraiment fait mal à ses anciens coéquipiers, il a donné le ton (notamment une faute au bout de 47 secondes de temps de jeu) et avec un arbitrage pour le moins en mode playoffs, les Bucks ont subi. Giannis Antetokounmpo termine à 15 points et Grayson Allen à 14. Les Bucks ont eu un déficit de 20 rebonds et ajoutez à ça les pertes de balle, le Heat s’est juste régalé et a bien ciblé les points faibles de Milwaukee. On notera aussi leur sale série de début de match en ratant pas moins de 13 shoots de suite. Pas facile de gagner contre une équipe du Heat concentrée à 100%. Coach Bud l’avoue sans sourciller : « Nous nous sommes fait botter le cul. Cela arrive en NBA. » Pour la petite anecdote, les Bucks avaient mis 3 branlées d’au moins 25 points l’an passé, à Miami de savourer maintenant. A charge de revanche comme on dit !

La saison est longue, voilà comment doit réagir Milwaukee et ne pas surréagir. Miami était venu avec une certaine mentalité et les Bucks ont été pris à la gorge sans pouvoir réagir.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités