L'anecdote de Nikola Jokic sur son arrivée aux Etats-Unis : sa vieille addiction pour le coca lui a donné le mal du pays
*
Connect with us

Actualités

L’anecdote de Nikola Jokic sur son arrivée aux Etats-Unis : sa vieille addiction pour le coca lui a donné le mal du pays

Loin d’être le joueur NBA le plus athlétique, Nikola Jokic a prouvé l’an dernier que l’on pouvait dominer sans avoir une musculature sèche. Le Serbe avait néanmoins du mal à suivre physiquement quand il a débarqué dans le pays de l’Oncle Sam.

Arrivé en NBA en 2015, personne ne s’attendait à le voir devenir MVP six ans plus tard. Alors qu’il a été drafté en 41ème position pendant une page publicitaire, le Serbe était déjà bien rond lorsqu’il est arrivé chez les Nuggets. En Europe, son talent faisait la différence à lui seul, mais il devait travailler physiquement pour réussir outre-atlantique. Jokic a toujours une attirance pour la malbouffe et particulièrement pour le coca. Il en buvait quotidiennement et cela pesait sur ses aptitudes à jouer au basket. Lorsqu’il est arrivé à Denver, il a vite compris qu’il allait devoir changer son hygiène de vie.

« J’avais l’habitude de boire deux ou trois litres de Coca-cola tous les jours et j’ai pris ma dernière canette sur le vol pour les États-Unis. La première semaine d’entraînement a été difficile. Tous mes coéquipiers étaient plus physiques et athlétiques, ils pouvaient dunker comme ils voulaient et j’avais un peu envie de rentrer à la maison. »

Au vu de sa place à la Draft, et au fait que les Nuggets l’ont laissé un an pour finir son parcours européen avec Mega Basket en Serbie, son parcours en NBA est d’autant plus impressionnant. Le Joker a progressivement construit sa carrière alors qu’il doutait et qu’il devait surveiller son alimentation en arrivant. Bon, aujourd’hui, on ne peut pas dire qu’il est fit, mais il a su se développer et imposer sa patte en NBA. En plus d’être un réel personnage et une coqueluche, il est devenu le franchise player des Nuggets, il est le seul pivot à avoir ce rôle de meneur de jeu dans la grande ligue. Doté d’un QI basket très élevé lui permettant de briller au scoring, au rebond et à la passe, Nikola Jokic a réussi l’exploit d’être élu MVP la saison dernière. Une réussite qu’il n’aurait sûrement pas eue s’il avait continué le coca.

Nikola Jokic est bien un joueur atypique. Il n’est pas du style avoir un entraînement intensif et régulier comme LeBron James et Stephen Curry et son corps est loin d’être un exemple pour un athlète, pourtant, le Serbe a réussi à devenir l’un des meilleurs joueurs de la planète. Même s’il peut probablement se réjouir d’avoir arrêté de boire du Coca aujourd’hui.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités