*
Connect with us

Actualités

Lamarcus Aldridge a la sensation de toujours faire partie du top 10 de la ligue mais l’a t-il été un jour ?

Source photo : san antonio current
Lamarcus Aldridge a déçu encore une fois. Un exercice pas top et surtout une campagne de playoffs complètement ratée. Pourra t-il remonter la pente afin d’aider son équipe à bouger Golden State de leur chemin ?

Les Spurs sont censés être l’équipe parfaite pour qu’un joueur se révèle au grand jour. Surtout qu’avec l’ancienne star de Portland, elle disait bienvenue à un gars à la bonne mentalité, capable de se sacrifier pour mettre le collectif en avant. Malheureusement, ça n’a pas été le cas de Lamarcus Aldridge, qui se cherche encore. Du côté de Portland, il avait beaucoup plus la balle en main. Un système imposé par Terry Stotts, qui était le coach offensif de Dallas il y a encore quelques années et qui par conséquent mettait Dirk Nowitzki dans les meilleures conditions possibles. Sous l’ère San Antonio, le système n’est pas tout à fait le même et si les joueurs ne font pas ce qui est demandé, c’est parti pour une remontée de bretelles by coach Pop.

Chaque soir les scoreurs changent à part le robot Kawhi Leonard. On attendait bien mieux de « LMA », surtout face aux Warriors et en l’absence du futur MVP 2018 (on se mouille un peu allez) il s’est pris les pieds dans le tapis. Il essaye donc de revenir à son ancien niveau, être all-star pourquoi pas ?

« J’ai le sentiment que je peux encore jouer à ce niveau. Je n’ai pas la sensation d’avoir décliné, de ne plus faire partie du Top 10, Top 15 gars de la NBA. »

On comprend que les joueurs ont confiance mais Aldridge a peut être abusé sur le coup. Selon lui, il serait donc dans la catégorie des Stephen Curry, Kevin Durant, Klay Thompson, Lebron James, Isaiah Thomas, James Harden, Kyrie Irving, Russell Westbrook, Anthony Davis ou encore Chris Paul ? Et il est bien gentil qu’on ait choisi au hasard car il reste des gars comme Kawhi Leonard, son propre partenaire, Blake Griffin, Paul George et tant d’autres. 

Plus que son niveau de jeu, on a vu un Lamarcus Aldridge avec un côté soft qu’on ne lui connaissait pas. Aldrdige n’a jamais été et ne sera sans doute jamais un top 10 de la ligue. Qu’il se concentre sur son vrai rôle, c’est à dire faire swish dès qu’il le peut, sans se poser de question. Quand il devient hésitant, c’est là qu’on peut voir qu’il a plus d’une faille…

La conférence ouest va être très violente. Le joueur ne doit pas se concentrer sur son statut dans la ligue. Il doit juste retrouver son jeu, son flow naturel qui attire les prises à deux. Sans Tony Parker, c’est un bon test pour lui !
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités