*
Connect with us

Actualités

Kyrie Irving torche les Celtics, bien aidé par Kevin Durant : le duo est déjà élite après deux matchs et le collectif convaincant

Source photo : ESPN

Ils voulaient absolument jouer ensemble et on comprend pourquoi. Kevin Durant et Kyrie Irving ont été injouables cette nuit et c’est une phrase qui va être souvent répétée cette saison. Certitude assurée. Brooklyn a désormais un bilan de 2 victoires et 0 défaite avec un écart de plus de 20 points.

Kyrie Irving était donc revenu à Boston pour la première fois depuis son départ (hors pré-saison) mais lui ne veut pas qualifier ça de revanche ou d’une saveur particulière. Le meneur des Nets sait à quel point les jeunes joueurs qu’il a côtoyés grandissent. Il est heureux pour eux. Et puis sans public, c’est forcément différent d’appréhender son comeback dans une ville entière qui lui en veut. Son retour est en tout cas gagnant. « Nous allons continuer à les voir. Nous sommes dans la même division. » Voici les mots de Kyrie Irving, qui assure aucune « motivation supplémentaire ». Le point guard des Nets termine à 37 points à 13/21 au shoot et 7/10 à 3 points, sans oublier 8 passes décisives. Même s’il fait ses grigris habituels, Kyrie Irving lâche beaucoup plus le ballon qu’auparavant, ce qui permet de d’avoir une efficacité monstre, quitte à ne pas toucher la gonfle sur plusieurs possessions consécutives. Comme le dit si bien Doris Burke aux commentaires, personne ne peut rester devant lui en 1 vs 1. Il a en plus montré de belles capacités avec Deandre Jordan, un peu celles qu’il avait avec Tristan Thompson sur pick and roll.

Kevin Durant n’a pas été mal non plus avec 29 points à 9/16 et 3/4 à 3 points. Lui aussi a joué 33 minutes. C’est assez marrant de noter que Kyrie Irving a de meilleures stats mais on a bien l’impression que Durantula a eu un plus gros impact. Les deux sont néanmoins sur la même longueur d’onde. Un jeu complémentaire, efficace et à leurs manières, Kyrie Irving et Kevin Durant arrivent à impliquer tout ce beau monde, même si aucun – hormis Caris Levert – n’a atteint les 10 points. Parmi le moment le plus remarqué du MVP 2014, il y a ce fameux 3ème quart-temps où le garçon a pris feu : 16 points dont 4/4 au shoot de suite sur le pauvre Tristan Thompson. Un peu comme nous tous, Steve Nash avait les yeux brillants à la fin de la rencontre : « C’est toujours impressionnant après toutes ces années. Pour lui, avoir ces petits runs, c’est rien dans son esprit. Pour les mortels en NBA c’est impossible d’y penser. » 

C’est d’ailleurs ce run de Kevin Durant à lui tout seul, qui a fait virevolter le match. Après 2 quart-temps équilibrés, les Celtics volent en éclats. Car il fallait bien plus qu’une planche chanceuse cette fois, pour l’emporter. En 2ème mi-temps, Jayson Tatum et Jaylen Brown n’ont plus été aussi fringants, en forçant énormément de shoots. Le premier cité n’a pu réellement apporter comme son 2ème quart-temps et quand t’as deux joueurs à un niveau MVP en face, difficile de lutter. Les paniers encaissés ont découragé les hommes de Brad Stevens qui sont en quelque sorte sortis du match après la performance des deux All-Stars.

La défaite fait mal mais n’est pas catastrophique. Le score n’est pas évocateur de la rencontre. En 2 matchs, les Nets impressionnent et jouent comme un groupe qui se connait depuis un paquet d’années. Battre Golden State est une chose, faire de même avec Boston en est une autre !

Le symbole du « c’était mieux avant » : Steve Kerr et Stephen Curry dépités par les choix de Kelly Oubre Jr

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités