*
Connect with us

Actualités

Kyrie Irving tacle les défenses NBA :  » Il n’y a plus ou moins pas de défense et d’effort »

Source photo : Complex

S’il y a bien une chose qui saute aux yeux cette saison, c’est le score des rencontres ! Alors que les matchs à 120-116 étaient synonymes de cartons offensifs il y a quelques années, c’est désormais devenu un score assez banal avec l’augmentation du rythme de jeu.

Pour la NBA, cette tendance est une bénédiction. Oui, pour attirer des nouveaux fans, quoi de mieux comme publicité qu’une orgie de points marqués, d’actions spectaculaires. Si la défense est souvent très appréciée et reconnue par les « spécialistes », il est normal que le spectateur occasionnel se régale des dunks, shoots ouverts à 3-points et autres prouesses offensives. Cette saison, les Bucks sont l’équipe la plus prolifique de ce côté du terrain, avec 121.1 points marqués par rencontre. C’est énorme oui, et c’est surtout BEAUCOUP plus que les 113.5 points par match des Warriors l’an dernier, qui était d’ailleurs la meilleure attaque de la NBA. On pouvait s’attendre à ce que cette tendance fasse le bonheur des scoreurs boulimiques comme Kyrie Irving, mais le meneur des Celtics ne voit pas d’un très bon œil ce changement dans le jeu.

 » Je ne vois pas beaucoup de défense. Les équipes scorent comme si on était dans les années 60 ou 70. C’est du genre 123 à 112 ou 142 à 121. Il n’y a aucune défense. Dans un Utah-Boston (98-86), vous voyez la différence dans l’effort et l’intensité. Je comprend que ce soit compliqué en tant que joueur NBA avec le nombre de matchs que l’on joue, mais il faut quand même essayer de faire rater son tir à l’adversaire.  » Kyrie Irving via Boston Globe 

Uncle Drew n’a pas tort. Cette saison, en une quinzaine de matchs par équipe, on a déjà assisté à 22 performances individuelles au delà des 40 points, et 6 à plus de 50 points. Avec l’augmentation du rythme de jeu et la tendance à artiller à 3-points, les scores gonflent et les joueurs ne font plus les mêmes efforts dans le repli défensif. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, Kyrie Irving est assez légitime pour critiquer ce manque d’efforts défensif. Déjà, son équipe des Celtics est première au rating défensif, et à titre individuel il est plutôt à contre courant. Dans une NBA qui devient chaque année plus portée sur l’attaque, le meneur continue de s’améliorer de l’autre côté du terrain, profitant de l’excellence de son coach et de coéquipiers comme Marcus Smart.

 » On est tous des joueurs NBA, on rentrera un tir ouvert plus de 50% du temps si on nous le donne. Il n’y a plus ou moins pas de défense et d’effort. Personne ne devrait scorer autant. Evidemment il faut féliciter ceux qui rentrent ces tirs, mais il faut surtout faire en sorte de les prendre à deux et leur voler le ballon. Faire ces petites choses pour aider vos coéquipiers à contenir un super joueur ou une grosse équipe, un vrai effort collectif pour limiter ce nombre de matchs à scores fleuves. « 

« L’attaque fait gagner les matchs, la défense fait remporter les championnats. » Cette phrase, souvent utilisée pour la NFL, prend aussi tout son sens dans le basket, y compris ces dernières années. Car si Golden State a remporté 3 titres en 4 ans, c’est surtout grâce à sa défense d’élite. Quand à Milwaukee, actuelle meilleure attaque, elle dispose aussi du 5ème meilleur rating défensif. Ce serait quand même bien que certaines équipes se souviennent qu’un terrain comporte deux côtés…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités