*
Connect with us

Actualités

Khris Middleton et Giannis Antetokounmpo clutchs dans le money time du Game 4 : les Bucks égalisent et relancent les Finales NBA

Source Photo : NBA

Ce Game 4 avait tout pour changer la donne dans ces finales. Soit les Suns l’emportaient et menaient 3-1, soit les Bucks égalisaient et bousculaient le scénario de la série. Au bout du suspense, ce sont les gars de Milwaukee qui ont pris la victoire derrière Khris Middleton et Giannis Antetokounmpo. Devin Booker avait plus que du répondant, mais l’indéfendable star de Phoenix a été pris dans le piège des fautes.

Phoenix rentre très bien dans son match. Les Suns mettent les ingrédients nécessaires pour se mettre dans le bain : combativité, agressivité et un Devin Booker qui met ses premiers shoots pour être en confiance. Très adroits donc, les Suns se font avoir sur des pertes de balle trop nombreuses. Côté Bucks, Giannis sort après trois minutes, précaution ou tactique, ce n’est pas la première fois qu’on voit Budenholzer faire ça. Revenu sur le parquet, le Grec ne se met pas en évidence, il est plutôt timide, est proche de se faire intercepter à plusieurs reprises, il prend aussi peu de tirs hormis des trois compliqués en mouvement. Les deux attaques sont en peine, mais les défenses ne sont pas en reste, c’est aussi pour ça que le score reste collé à 23-20 à la fin du premier quart-temps avec des Suns à 5 T.O., des Bucks à 32% au tir, et les deux équipes à 20% derrière l’arc.

Plus conquérant, Antetokounmpo monte en puissance en se positionnant clairement dans la peinture, délissant totalement la mène à Jrue Holiday. Les Bucks communiquent mal en défense et se font sanctionner par Jae Crowder, excellent à longue distance depuis le début de la série. Hormis ça, les défenses sont encore très véloces. Et comme Suns et Bucks manquent de fluidité (dans les passes et les transitions), le score évolue à un tout petit rythme. Mais les attaques finissent par devenir prolifiques et à Phoenix, c’est Booker qui tient la baraque tout seul. Seulement à 10 points dans le Game 3, l’arrière scoreur est déjà à 20 points à la pause, notamment grâce à ses petits tirs mi-distance en sortie d’écran parfaitement exécutés, en plus de rentrer des shoots difficiles comme un turn-around jump shot sur une jambe par dessus Cannaughton et Giannis. Moins chaud que son opposant, Middleton se distingue tout de même en plantant 16 points, avec des coéquipiers qui scorent mieux : Giannis à 12, Lopez à 10 et Jrue à 9, on a une égalité parfaite à la pause : 52-52.

Encore une fois, les attaques galèrent à redémarrer. Chris Paul est en manque totale de confiance et de réussite, la faute à un chien de garde du nom de Jrue Holiday qui ne le lâche pas. Sans CP3, le jeu de Phoenix s’organise difficilement, et il n’est donc pas surprenant de voir Devin Booker provoquer et prendre les choses en main. Les soucis restent les mêmes pour les Bucks : au tir ça rentre pas. Giannis Antetokounmpo n’est pas mauvais, mais pas dans un grand soir comparé aux deux dernières masterclass qu’il a sorti. Jrue Holiday défend bien, mais attaque mal, Khris Middleton est sur courant-alternatif et Brook Lopez ne score que les paniers faciles et sur la ligne des lancers. La physionomie ne change pas, et Booker continue donc de violenter la défense du Wisconsin. Cependant, il est coupé dans son élan par l’obtention de sa quatrième faute à la moitié du troisième quart-temps. Heureusement pour Monty Williams, Chris Paul s’illustre le temps que son disciple reste sur le banc quelques minutes. Devin Booker revient et la fin du 3QT prend une autre tournure. L’arrière de Phoenix continue de rentrer absolument tout et n’importe quoi, pendant que la défense proposée par Cameron Johnson, Jae Crowder et Deandre Ayton est rugueuse. Les Suns posent un run de 7-0 au meilleur moment, mais Middleton répond juste derrière avec un énorme trois points. Très légère avance pour Phoenix avant les minutes cruciales, grâce aux 18 points de Booker dans cet unique quart-temps.

Nous voici dans le moneytime, ici tendu et serré, l’heure où tout se décide et où les grands joueurs sont au rendez-vous. On attend Devin Booker, déjà très chaud, mais il prend sa cinquième faute dès le début de l’ultime quart-temps. Puis, Giannis donne le ton avec une interception sur une remise en jeu suivi d’un dunk. Sans la grande menace dans le camp adverse, les Bucks sont plus sereins mais commettent des fautes et se retrouvent rapidement dans le bonus. Ce qui n’aide pas quand le terrain devient un vrai champ de bataille avec une énorme intensité sur chaque rebond et où les joueurs se jettent comme des dalleux sur la balle dès qu’elle est déviée. Cette fin de match est à l’allure de l’ensemble de la rencontre : très défensive et avec une mauvaise réussite au tir. Viens le fait de match qui peut bouleverser la rencontre et enflamme la twittosphère. L’arbitre ne siffle pas la sixième faute de Devin Booker, synonyme d’exclusion, alors que le contact sur Jrue Holiday est plus qu’évident.

Le match reste sous très haute tension malgré tout. Les dernières minutes sont complètement folles, comme on les aime lors des Finales NBA. Khris Middleton réussit une grosse fin de match, clutch comme jamais. Il punit grâce à des pull-up jumper, une fois, deux fois, trois fois pour que les Bucks prennent les devants. Attaque des Suns, Booker envoie Ayton sur orbite pour un alley-oop. Surgit The Greek Freak, qui sort un contre MO-NU-MEN-TAL sur le Bahaméen. Milwaukee ne convertit pas derrière, Phoenix a une nouvelle chance, mais Chris Paul n’était clairement pas au top ce soir, et perd le ballon en attaquant Jrue Holiday. Ce dernier part en contre, sert Middleton qui donne quatre points d’avance aux Bucks. Le travail sera terminé aux lancers par les Bucks qui remportent ce Game 4 et égalisent à 2-2 dans la série. Devin Booker a marqué l’histoire en devenant le joueur ayant le plus marqué de points pour une première participation playoffs grâce à ses 42 points lui permettant d’atteindre la barre des points 532 points. Ses Suns et lui repartent cependant avec la défaite, contre des Bucks énormes dans le quatrième quart-temps. Khris Middleton a été héroïque avec ses 40 points et surtout ses tirs décisifs dans les derniers instants du match et Giannis Antetokounmpo a parfaitement joué sa partition avec 26 points, 14 rebonds, 8 passes décisives, 3 interceptions et 2 contres.

Le suspense, la tension, l’intensité et le talent, tout était au rendez-vous pour emballer ce Game 4. Seul Chris Paul a manqué à l’appel, mais les superstars de Milwaukee tout comme Devin Booker ont brillé sous les projecteurs des finales ce soir. L’arrière des Suns a souffert à cause des fautes, et ce sont les Bucks du duo Giannis-Middleton qui ont remporté la victoire, et qui reprennent totalement le momentum. On sait que le Game 5 est souvent décisif, alors après un tel Game 4, on est tous bouillants de voir la suite.

3 Comments

3 Comments

  1. Pingback: Space Jam, la rue, la vraie : des paniers de basket installés devant des cinémas et panneaux publicitaires

  2. Pingback: Chris Paul s'en veut terriblement pour ses turnovers : c'est pas le moment de se foirer, une réaction est attendue à Phoenix

  3. Pingback: Giannis Antetokounmpo revient sur son block extraordinaire : le Greek Freak pensait qu'il allait se faire postériser par Ayton

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités