*
Connect with us

Actualités

Kemba Walker trop chaud pour un Magic affreux : 26 points pour le meneur, avec une victoire +32

Source photo : cleveland.com
Ceux qui n’ont pas l’habitude de voir de la NBA, ont dû être dégoûtés. Le match fut affreux, avec une équipe du Magic méconnaissable, vis à vis de la team aperçue contre le Heat. Une défaite 120-88 !

Le début de rencontre est une catastrophe des deux côtés. Heureusement, Nicolas Batum voulait se rattraper de son dernier match, où il avait raté un potentiel game winner. Il enfile à 3 points mais le score à la fin du 1er quart-temps fait vraiment flipper 22-10. Ouaip les gars, après 12 minutes, une équipe en NBA n’a marqué que 10 points et il s’agit de celle à domicile. Déjà très moquée depuis des années, ce n’est pas ce qui va arranger la bande de Mickey et ses potes.

Offensivement, l’équipe d’Evan Fournier n’y arrivera pas, lui le premier. 0/7 en première mi-temps pour le frenchy et surtout une incapacité à se mettre en rythme. Il a paru mou, à tel point de lâcher un presque airball à 3 points, alors qu’il est aussi seul que toi dans une bagarre, lorsque tes potes se barrent. Qu’il se rassure, ses coéquipiers n’ont pas été bien meilleurs : 38% au shoot et 16% à 3 points. Il faut aussi féliciter Charlotte, qui a bien défendu, et qui installe sa philosophie défensive, celle promise en pré-saison.

Si Batum a donné le ton, c’est Kemba Walker qui étonne en ce « début de saison ». Les guillemets puissance 10 puisqu’il s’agit que de deux matchs. Il avait planté 41 points lors du match d’ouverture, soit un record all-time. Il a inscrit 12 paniers à 3 points, seul Ray Allen fait autant pour les deux premiers matchs d’une saison. Le mec a envie de faire du très sale et il donne envie aux fans NBA de s’intéresser à Charlotte. C’est un grand champion au mental très fort. Il avait mal commencé la rencontre, pourtant, après un 1/4 au shoot, Walker plante 12 points dans le 2ème quart-temps. Il finira par achever ses adversaires dans le 3ème, pour terminer à 26 points et 5 passes. Sans oublier un beau +34 quand il est sur le terrain.

Les Hornets se sont bien rattrapés. Gagner des matchs à l’extérieur n’est jamais facile, surtout avec une équipe pareille. Il faut engranger de la confiance et Walker semble bien parti pour faire une saison très sale !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités