Connect with us

Actualités

Juhann Begarin tue tout pour son dernier match de summer league : 25 points, 7 rebonds, 3 passes, Boston est prévenu…

NBA – Côté frenchy, c’est clairement la belle histoire de cette summer league. Moins attendu que les rookies, c’est pourtant lui qui aura fait plus de bruit chez les bleu, blanc, rouge. Juhann Begarin jouait hier son dernier match de la summer league et il a crevé l’écran avec une belle performance, à l’image de son tournoi.

Commençons par la mauvaise nouvelle, puisque son équipe a perdu. Il s’agissait du dernier match. Les Nets ont remporté la rencontre contre les Celtics. Juhann Begarin commence le match très fort avec un 4/4 au shoot. Il a montré une certaine adresse dans ce tournoi -bien qu’elle soit irrégulière- de quoi faire paniquer les défenses. Une qualité idéale pour un joueur qui peut opérer un peu comme il le souhaite en attaque. Son adresse lui permet d’attaquer la raquette plus facilement puisque les défenses ne peuvent pas le laisser shooter. Athlétique, rapide et pas vilain techniquement à ce niveau, tout ce qu’on peut lui reprocher, ce sont les quelques déchets. Il terminera la rencontre à 25 points (3/6 à trois-points), 7 rebonds, 3 passes et 2 interceptions en 35 minutes. Sur la compétition, il tourne quasiment à 20 points par match, ce qui n’est pas chose aisée. Le meilleur marqueur de la summer league n’est autre que Moses Moody et les leaders de ce classement sont soit des tops picks ou des joueurs avec un certain pedigree comme Cam Thomas ou bien encore Quentin Grimes. Quelle suite pour le frenchy maintenant ? Il faut aussi prendre conscience de la différence de niveau avec la NBA mais Juhann Begarin a vraiment passé un palier, c’est indéniable. Même s’il ne sera sans doute pas garanti, c’est vraiment difficile de penser qu’il n’aura pas de contrat, au moins pour jauger le garçon lors de la pré-saison et donc une présence lors du training camp. Un dossier qu’on suivra passionnément.

18.2 points à 42.7% au shoot, 5.6 rebonds, 2.4 passes par match. Un shoot extérieur à améliorer, mieux prendre soin du ballon (4.2 balles perdues par match), tout ne fut pas rose et il a beaucoup d’axes de progression mais Juhann Begarin a fait la différence pour taper dans l’oeil de sa franchise et c’était tout de même l’objectif, on peut dire qu’il est réussi.

La décla du jour pour Marine Johannes : la française a la confiance à New-York, l’ASVEL appréciera la remarque

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités