*
Connect with us

Actualités

Joue la comme Allen Iverson : les privilèges de James Harden avec les Rockets

Il est bon de taper sur James Harden en ce moment. Cette fois, c’est un membre des Rockets qui a des gros dossiers sur le joueur star de Houston et notamment son envie de faire constamment la fête. Mais le vrai coupable est tout autre selon lui…

La narrative a son importance. Décrié aujourd’hui pour rater des entraînements et turnup, Allen Iverson faisait de même à son époque. Pourtant, il n’était pas aussi démonté que James Harden. Bien au contraire, il était adulé pour ça. C’est l’effet inverse qui se passe pour l’arrière star des Rockets. Le numéro 13 de Houston subit un sacré retour de bâton après ses décisions de ce début de (pré)saison. Son goût de la fête est aussi presque connu que son immense barbe. Tim MacMahon de ESPN rapporte quelques infos croustillantes. Un ancien membre des Rockets n’hésite pas à balancer que James Harden aurait tout ce qu’il veut à Houston.

« S’ils ont plusieurs jours de congé, tout le monde le sait: James va partir ailleurs et faire la fête. Mais il va revenir et faire un triple-double avec 50 points, donc ils sont d’accord. »

Toujours dans l’intervention de ce fameux coach assistant, il n’en veut pas à James Harden. Il est productif sur le terrain, il en veut plutôt à la direction de laisser le MVP 2018 avoir tant de libertés car c’est bien le front office qui lui en donne autant. On en revient toujours à cette question de culture. Le joueur star est censé donner le ton à ses coéquipiers, ses coachs mais avec James Harden, c’est un débat compliqué. Il a beau être talentueux et travailleur quand il est sur le terrain, c’est dur d’encaisser d’avoir tant de libertés. Ce qui devait arriver arriva, les cassures ont été nombreuses vis à vis des autres stars telles que Dwight Howard, Chris Paul et maintenant Russell Westbrook. L’assistant coach a d’ailleurs cette phrase assez vraie qui résume bien la situation :

« Vous ne pouvez pas vous fâcher contre votre enfant si vous le laissez manger des bonbons tous les soirs et puis soudainement un soir, vous ne le faites pas et ils font une crise de colère. C’est toi qui les laisse manger des bonbons tous les soirs.

Les Rockets ont confié l’organisation à James, et maintenant ils doivent vivre avec les retombées. »

On ne pouvait pas mieux résumer la situation. Il est impossible de changer du jour au lendemain, quand on a vécu des années d’une certaine manière. Houston en paye le prix aujourd’hui et difficile de voir une issue au « problème » Harden.

Stephen Curry montre son handle élite : un doux plaisir de le voir aussi affuté

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités