*
Connect with us

Actualités

Giannis Antetokounmpo voulait absolument Bradley Beal cet été : et si ce n’était pas perdu ?

Après un long suspense de plusieurs semaines, Giannis Antetokounmpo s’est enfin décidé à signer avec les Bucks Pourtant, avant de parapher un contrat assez alléchant, le Grec avait quelques requêtes du nom de Bogdan Bogdanovic et… Bradley Beal. Rien que ça. Il n’a eu « que » Jrue Holiday mais l’avenir pourra peut-être exaucer son vœu. La NBA est pleine de surprises.

C’est tout le Wisconsin qui a pu lâcher un ouf de soulagement à l’annonce de la signature du Greek Freak pour le supermax de chez supermax. En effet, empochant la bagatelle de 228 (!) millions de dollars sur les 5 prochaines années. Avec le contrat, le double MVP devient le joueur le mieux payé de l’histoire de ligue. Lorsqu’on le connait son passé de vendeur à la sauvette dans les rues touristiques athéniennes, ça résonne d’autant plus. Maintenant que l’avenir semble bouclé pour un bon moment, l’objectif reste plus que jamais le trophée Larry O’Brien. Giannis le sait, pour viser le titre, il lui faut des lieutenants de luxe. Est-ce que Kris Middleton, pourtant double All-Star, suffira pour atteindre le Graal ? Selon Brian Windhorst et Kevin Arnovitz d’ESPN, Antetokounmpo en voulait plus pour cette free-agency.

« En plus de Bogdan Bogdanovic, il avait cité l’arrière des Washington Wizards, Bradley Beal comme une cible souhaitable pour les Bucks. Sans remettre en cause un coéquipier en particulier, Antetokounmpo suggérait implicitement ce que tout le monde dans l’organisation – et la NBA – savait : les Bucks avaient besoin de moderniser leur backcourt » ont rapporté les deux journalistes d’ESPN.

Personne n’est visé apparemment mais il est clair que remplacer un Eric Bledsoe qui n’a jamais confirmé en playoffs et qui ne sera jamais une menace de loin, par Jrue Holiday parait être une upgrade assez conséquente. Malheureusement, la faute aux Kings ou aux Bucks, Bogdan Bogdanovic n’a pas fait le même chemin que l’ancien des Pelicans. Entre incompétence et manque de communication, les Bucks auraient pu payer très cher cette bourde. L’erreur reste humaine et Giannis n’en a pas pris rigueur dans sa décision de re-signer dans la franchise qu’il l’a drafté, il y a de cela 7 ans. En ce qui concerne le dossier Bradley Beal, l’arrivée de Russell Westbrook ne fait pas les affaires de Milwaukee qui restera, ça ne fait aucun doute, à l’affut du moindre mouvement à Washington.

En attendant l’arrivée de Bradley Beal chez les Daims de l’Oregon, les Bucks de Giannis s’apprêtent à entamer une saison qui s’annonce déterminante pour ce groupe en l’état. Très décrié en playoffs pour son manque d’adaptabilité et des rotations assez bornées, le nom de Mike Budenholzer peut très vite venir dans les discussions. L’heure de vérité est d’ores et déjà fixée pour les playoffs….

Killian Hayes a gardé la tête haute : ses énormes galères en France pour (re)vivre le rêve américain

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités