*
Connect with us

Actualités

Joel Embiid galère toujours autant contre les Celtics : Brett Brown donne du crédit au physique de Boston »

Source photo : Bleacher Report

Encore une fois, la défense des Celtics a fait preuve d’une grande générosité en défense. Et encore une fois, les Sixers ont réalisé un non-match à l’extérieur. Et si on combine les deux, ça donne un Joel Embiid affreusement horrible. 

Globalement, les Celtics ont toujours été la bête noire de Joel Embiid, surtout en playoffs. Et même si ça s’était arrangé cette saison, le pivot est retombé dans ses travers. Après avoir inscrit le premier panier du match, le Camerounais a échoué lors de ses dix autres tentatives du match et le bilan statistique pique les yeux : 11 points (1/11 au tir), 5 rebonds, 4 ballons perdus et une évaluation de -25 en 23 minutes.

Il faut dire que les hommes de Brad Stevens ont très bien défendu là-dessus et Joel Embiid aura tout tenté entre les shoots extérieurs, la technique et le côté physique. Que ce soit Daniel Theis ou Grant Williams, le travail du harcèlement a fait énormément de mal au All-Star. Et s’il ne s’est pas expliqué en raison de sa frustration, son coach l’a fait, pour tenter de trouver des explications à cette contre-performance de son joueur star. 

Je donne du crédit au physique de Boston. Ils lui sont rentrés dedans sur ses dribbles. Ils ont été physiques avec lui devant leur public, et on a mal démarré la rencontre avec lui. Ils ont déployé ce style athlétique et physique, et Joel a eu du mal ce soir.

Et ce résultat est une très mauvaise affaire pour Philadelphie. Non seulement, les Sixers restent à une très moyenne sixième place, mais le bilan loin du Wells Fargo Center est horrible avec seulement 9 victoires en 26 matchs (pas mieux que Chicago et Cleveland)…en attendant les futurs déplacements à Miami et Milwaukee…

Par ailleurs, ça résume assez bien l’irrégularité des Sixers. Cette équipe est capable de maîtriser de bout en bout les Celtics, de donner une leçon aux Bucks ou encore de dominer les Lakers. Néanmoins, elle va aussi se faire peur contre des équipes inférieures. Et être aussi mauvais à l’extérieur ne pardonnera pas… 

Lorsque Joel Embiid chokait en playoffs, Al Horford était en grande partie responsable de par sa bonne défense. Aujourd’hui, Joel Embiid a été nul, et encore une fois, Brad Stevens a trouvé un moyens pour le contenir. Cela rend un Jojo frustré et par conséquent un Jojo nul. 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités