*
Connect with us

Actualités

Joel Embiid écrabouille Rudy Gobert : le candidat MVP avait envie de violence face au Jazz

Philadelphie avait l’occasion de prendre sa revanche face à Utah, cette fois accompagné de Joel Embiid. Rudy Gobert a malheureusement pris très cher et Jojo a montré pourquoi il est candidat MVP. Tel un diesel, la star des Sixers est monté au fur et à mesure en puissance pour prendre le dessus sur le français. Il peut remercier Tobias Harris qui s’est réveillé au meilleur des moments pour le seconder.

Le candidat au titre pour le MVP affrontait le candidat au titre pour le défenseur de l’année. Le clash est allé dans un sens avec une domination de Joel Embiid : 40 points à 14/27 au shoot dont 2/5 à 3 points, 10/13 aux lancers, 19 rebonds, 3 Passes et 2 contres. On voit déjà physiquement que Joel Embiid a mangé plus de plantain que Rudy Gobert. Bien plus fourni en muscle, Jojo abuse de son physique dans la peinture et ça marche. C’est le même tarif pour Derrick Favors, comme ça il n’y a pas de jaloux. Son jeu est si complet entre l’attaque de la raquette, le postup, la triple menace et même le 3 points, qu’il est difficile de le contrôler. Quand le match se jouait, Joel Embiid savait qu’il fallait rentrer dans le lard et le fait à merveille. En ne fuyant pas le contact, le pivot rentre dans la tête de son adversaire. Comme un symbole, il plante le shoot à 3 points de l’égalisation en fin de 4ème quart-temps.

Joel Embiid avait beau avoir produit un one man show jusqu’à là, le Jazz domine en long et en large la rencontre. Le collectif de Utah fait le job en étouffant Philadelphie à coups de pick and rolls. 6 joueurs atteignent la barre des 10 points mais le break ne sera jamais vraiment fait à cause de la maladresse de Donovan Mitchell. Le cochon shoote à horrible 12/34, la faute à une superbe défense de Ben Simmons. Le ton monte entre lui et les arbitres et il se fera d’ailleurs expulsé. Il faut dire que l’arbitrage a souvent été dur et le shoot raté de Mike Conley pour la gagne enverra tout le monde en prolongation. Après ce fameux shoot de Joel Embiid pour égaliser, Tobias Harris prend la suite des affaires courantes. L’ailier fuyant marque 11 de ses 22 points dans la prolongation et cible clairement Bogdan Bogdanovic. Spida se fera expulser à ce moment avec deux fautes techniques à quelques minutes d’intervalle. La messe était dite et Utah rentre à la maison avec deux défaites de suite…

Les Sixers finissent vraiment bien avant le break du All-Star et cela permet d’avoir le momentum pour eux. Joel Embiid montre en tout cas qu’il n’est pas là pour blaguer. Peu importe qui est en face, il veut dominer et de cette façon, le camerounais est logiquement candidat numéro 1 pour le MVP.

Joue la comme James Harden : Joel Embiid envoie les Sixers en prolongation avec un 3 points stepback

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités