Jimmy Butler se moque de sa réputation : "Quelqu'un doit être le mauvais gars. Tu ne peux pas avoir que des bon gars"
*
Connect with us

Actualités

Jimmy Butler se moque de sa réputation : « Quelqu’un doit être le mauvais gars. Tu ne peux pas avoir que des bon gars »

Source photo : The Ringer

Jimmy Butler n’est pas le nice guy de la ligue et ne le sera jamais. Il s’y est habitué et pendant un interview avec le média « The Athletic », il est revenu sur cette « réputation » et ça ne le dérange pas d’être ce gars.

La nouvelle star du Heat a un tas de casseroles derrière lui. D’abord à Chicago avec Dwyane Wade, où les deux ne se sont véritablement jamais entendus avec les plus jeunes. Jimmy Butler a été jugé trop dur avec lui, un avant goût de ce qui allait se passer avec Minnesota. La saison se passe plutôt bien avec Karl-Anthony Towns et Andrew Wiggins. Mais Butler est encore plus dur avec les Wolves et envers les deux stars, il n’y va pas de main morte plus les mois s’enchaînent, jusqu’au fameux épisode de l’entraînement. De là est née une vraie réputation de dur et de « moi je ». Pourtant, si on parle de team USA ou son passage avec les Sixers, tout allait bien et ses ex-coéquipiers n’ont jamais rien eu à dire. Interrogé par Michael Lee, il répond sans complexe :

« Je serai le mauvais gars. Pourquoi ? Car j’ai toujours été le mauvais gars. Je le suis. Je serais le mauvais gars. Quelqu’un doit être le mauvais gars. Tu ne peux pas avoir que des bon gars. Ce n’est pas la façont dont les médias marchent. Tu dois choisir quelqu’un. Hey tu sais, je le serai pour toi. »

Au moins c’est clair de la part de Jimmy Butler. S’il est aussi en paix avec ce rôle, c’est qu’il est bien à Miami et ses coéquipiers seront là pour le protéger quoi qu’il arrive. Il a déclaré dans la semaine que s’il souriait autant, c’est car il se sent à sa place et qu’il n’a jamais été aussi heureux sur un terrain de basket. On le voit avec les résultats, mais aussi avec la philosophie de la ligue. Pour la première fois depuis bien longtemps, Jimmy Butler n’est peut être pas assez scoreur et il est tellement love de son groupe, qu’il agit comme un meneur de jeu plutôt qu’un arrière. Il laisse très souvent le jeu venir à lui et joue en fonction du flow du match. N’oublions pas que la saison a débuté il y a un mois et que tout ne peut être naturel, malgré son très bon début de saison.

A l’image d’un Dwyane Wade avant son départ pour Chicago, Jimmy Butler est ce gars qui arrive à inspirer ses coéquipiers mais à sa manière. Ce n’est que le début de cette histoire d’amour entre Jimmy Buckets et le Heat, et le vent peut tourner mais on espère que sa franchise continuera d’avance vers cette direction.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités