*
Connect with us

Actualités

Il était impossible de faire plus symbolique pour Kemba : 60 points mais une cruelle défaite dans le money-time

Source photo : twitter

Hier soir, Kemba Walker a été tué par Jimmy Butler. Avant ça ? Il avait été injouable avec 60 points. Malheureusement, c’est un scénario qu’il connait trop bien et Charlotte ne peut malheureusement rien faire d’autre, que de vivre avec ça.

60 points, 7 rebonds, 4 passes et 21/34 au shoot. Kemba Walker a marché sur l’eau la nuit passée. Est-ce surprenant ? Pas vraiment, tellement le joueur est incroyable cette saison, en tournant à près de 30 points de moyenne. Outre son vilain match contre les Cavs, il a su être régulier depuis octobre. Il peut largement être considéré comme l’un des meilleurs meneurs de la ligue depuis le début de saison. Avec son nouveau coach, James Borrego, qui lui donne encore plus de responsabilités, Walker est irrésistible. Contre les Sixers, il a été énorme. Sans lui, il n’y aurait jamais eu de money-time. Le Hornet a tapé son record en carrière et il aurait pu être le héros de la soirée. Plusieurs fois, il aura l’occasion de planter le game winner mais il échouera à chaque fois. Il n’empêche qu’il faut rendre hommage à sa performance incroyable. Il est vraiment passé à un autre stade cette saison et ce n’est que du bonheur pour les yeux.

Maintenant, il est l’heure de parler des choses qui fâchent. Kemba Walker a souvent été ce joueur injouable mais injouable dans la défaite. Comme si souvent, dès qu’il score comme un zouave, l’équipe ne suit pas. Le match d’hier est d’ailleurs symbolique de sa carrière. Grosse perf mais défaite dans les derniers instants du match. Sans pour autant les tacler, avec le pieds décollés, ses coéquipiers n’ont pas assuré. Un manque de confiance, des shoots ratés, des turnovers bêtes alors qu’ils sont seuls dans les moments décisifs. Seul Lamb a su vraiment se montrer solide et digne de Kemba Walker. On peut y voir un manque de leadership, de talent, c’est à vous de voir. Mais qu’est ce que ce serait dommage de gâcher ses meilleures années, dans une équipe qui ne peut clairement rien viser sans lui…

C’est le terrible constant pour Kemba Walker : il est un « magnifique loser ». Personne est un perdant en NBA, c’est plutôt une expression qu’il faut prendre au 2ème degré. Un joueur qui donne tout, qui impressionne mais qui perd, il en y en aura toujours dans le sport. A Kemba Walker de continuer à jouer ainsi et peut être changer le cours de sa carrière quand il le pourra.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités