*
Connect with us

Actualités

Giannis Antetokounmpo a peut être fait livrer son dernier match de Kyrie à Boston : 38 points, 16 rebonds, 4 passes et Milwaukee fait le break !

Source photo : Brian Babineau

Gilets verts Acte IV : Les Celtics avaient une épée de Damoclès au dessus de leur tête avant ce match et devaient absolument égaliser au TD Garden. Une mission compliquée mais à priori à la portée d’une équipe « imbattable en 7 matchs ». Malheureusement pour eux, les Celtics n’ont pas réussi à donner  raison à leur leader ce soir…

Lors du dernier match, Kyrie Irving avait peu brillé, c’est le moins de le dire. Après avoir tenu les arbitres responsables de leur défaite, on était curieux de voir son état d’esprit dans ce match capital. Justement, le meneur s’est signalé d’entrée de partie avec un joli fadeaway ainsi qu’un tir primé pour lancer les siens. Côté Bucks, c’est évidemment Giannis Antetokounmpo qui s’est illustré, en allant chercher des lancers dans un premier temps, ignorant donc les déclarations de son adversaire qui l’accusait d’obtenir des coups de sifflets faciles. Inarrêtable, le Grec s’est éclaté, envoyant deux spin moves pour foncer au layup. Khris Middleton rentre un tir primé, mais globalement l’adresse n’est pas présente du côté des Daims, avec un douteux 1/7 à 3-points dans les premières minutes. En face, Marcus Morris se met en rythme et sanctionne à mi-distance pour permettre aux Celtics de créer un premier écart (17-26). Enfin de retour ce soir, Marcus Smart reçoit une ovation bien méritée du TD Garden avant de s’occuper à limiter George Hill.. Les Bucks ont du mal à se montrer efficaces en attaque, mais heureusement Pat Connaughton vient inscrire un gros shoot du corner au buzzer pour limiter les dégâts : 22-30.

Comme lors du 1er quart-temps, c’est Giannis qui va porter son équipe, d’abord avec un tir primé, puis en faisant de nouveau parler sa puissance physique dans la raquette, pour finir en layup ou en dunks. L’adresse à distance des Celtics n’est pas au rendez-vous non-plus, malgré des positions totalement ouvertes, à l’image de Smart (1/5) ou Irving (1/4), ce qui permet à Milwaukee de recoller tranquillement au score. Après une bonne entame de rencontre, Kyrie est clairement dans le dur, avec déjà 3 turnovers et seulement 30% d’adresse au tir, étrange quand on connait la tendance du bonhomme à se sublimer en playoffs. Pendant ce temps, Khris Middleton trouve son rythme et marque sur 3 possessions consécutives, dont un tir primé qui permet aux Bucks de prendre 4 points d’avance. Ca commence à sentir mauvais pour Boston, mais Marcus Morris retourne sur le parquet et vient agresser une défense des Bucks jusqu’ici bien en place. L’ailier obtient des lancers et vient même inscrire un tir à 3-points avec la faute en prime, redonnant 2 petits points d’avance aux siens à la mi-temps : 47-49.

Dès que le jeu reprend, Giannis prouve qu’il faut de plus en plus le prendre au sérieux à distance en plantant un nouveau tir primé et un layup au passage. Mirotic permet même aux Bucks de passer devant avec à son tour un tir à 3-points, mais Jayson Tatum et Marcus Morris lui répondent sur la ligne des lancers-francs pour remettre les deux équipes à égalité. Détail important à mentionner au passage : le match est chiant à suivre, clairement, même pour ceux qui sont fans d’une des deux franchises. Le rythme est haché par les trop nombreux coups de sifflets et les deux bancs se neutralisent. Entendant nos prières, George Hill se réveille et vient planter un gros tir primé après un layup, avant que Pat Connaughton ne claque un gros dunk sur une nouvelle eprte de balle des Celtics :+10 Milwaukee et le TD Garden se fait aussi froid que le cœur de Jaime Lannister.

Les Celtics ont le couteau sous la gorge au moment d’entamer le dernier quart-temps, surtout après s’être fait distancer par le banc des Bucks alors que l’essentiel de leur cinq majeur était sur le parquet… Giannis continue son petit festival en pénétrations, mais ses deux lancers-manqués redonnent un peu d’espoir aux Celtics, qui sanctionnent immédiatement avec un layup de Kyrie et un tir primé d’Horford : -5 seulement, et Mike Budenholzer prend logiquement un temps-mort. Les Bucks reviennent bien par la suite, avec un tir primé de Brook Lopez(enfin !)et un joli 2+1 obtenu par le Grec. Les Celtics multiplient les shoots à 3-points ratés (8/38), que ce soit Irving, Horford ou Tatum. Incroyable maladresse devant leurs fans, et on commence à se dire que ça pourrait bien leur coûter la série. Encore plus quand on voit que George Hill est capable de découper leur défense sur une simple isolation… Décidément, le vétéran est une sacré bonne pioche côté Bucks pendant ces playoffs. En revanche on est étonné par l’absence d’idées de Brad Stevens, qui laisse son équipe envoyer des briques à foison sur le plexi sans sourciller. La défense des Bucks ne laisse aucun espace dans la raquette et Giannis (39 points à 15/22 au tir et 16 rebonds) continue d’être infernal en contre-attaque, claquant un gros dunk après un énième spinmove en tête de raquette : 113-101 !

Incroyable performance des Bucks qui viennent donc s’imposer deux fois de suite au TD Garden et se mettent donc dans des conditions idéales avant de retourner dans le Wisconsin ! Plus forts, plus bagarreurs, ils ont su remonter la pente après être passés au travers de leur Game 1. On a hâte d’entendre le prochain podcast de Paul Pierce à ce sujet d’ailleurs… Aurait-on vu le dernier match de Kyrie Irving au TD Garden sous le maillot des C’s ? Tout sauf impossible, mais laissons une chance à ces hommes pour nous faire mentir.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités