*
Connect with us

Actualités

Eric Gordon et ses 24.6 points qui se placent parmi les meilleurs arrières de la ligue : vaut mieux tard que jamais !

Source photo : clutch points
Eric Gordon a été très dur avec les Sixers hier soir. Il fait le hold-up parfait et quand il a dit qu’il voulait être All-Star cet été, il ne blaguait pas.

Petit retour en arrière avec les Clippers et Eric Gordon. Il lâche une saison à plus de 20 points de moyenne et est envoyé dans la  Nouvelle Orléans en échange d’un certain Chris Paul. Malheureusement pour lui, les blessures ne vont pas le lâcher et en 5 saisons là-bas, il ne va jamais dépasser les 64 matchs. par saison.

C’est donc à Houston qu’il se refait une santé. C’est peut être en jouant moins de minutes, qu’il va réussir à éviter l’infirmerie. 31 minutes de temps de jeu pour tourner à 16.2 points par match, ce qui lui a valu le titre de meilleur 6ème homme de la ligue. Une transformation magnifique et un trophée qu’il a mérité ! En ce début de saison, il a été titulaire 4 fois sur 5 et il tourne à 24.6 points par match ! C’est lui qui a été clutch mais aucune pression pour lui, au final c’est du basket :

« Tu dois être préparé à essayer de rentrer des shoots comme. Tu rates, tu rates. »

Heureusement pour les Rockets, il a mis dedans. Son état de forme fait du bien, surtout que Chris Paul est sur la touche et que Trevor Ariza est venu le rejoindre. Même si le match dans son ensemble n’est pas à retenir, le fait de puiser dans ses ressources, c’est la marque de grands champions et c’est ce qu’il a voulu retenir de ce match :

« Pour nous, être une bonne équipe, nous devons gagner des matchs comme ça »

On en oublierait presque du côté des Clippers, il était considéré comme un espoir et comme l’un des futurs meilleurs arrières de la ligue. Il aura fallu du temps mais il se positionne clairement parmi les meilleurs à son poste. Quand il est guéri, ce n’est que de l’amour et il tentera d’être toujours efficace lors du prochain match face à Charlotte. Comme quoi, les infirmières ne peuvent pas détruire les talents.

Cela fait toujours plaisir de revoir des joueurs sur les devants de la scène. La NBA est une ligue difficile mais tout est possible !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités