*
Connect with us

Actualités

DeMar DeRozan et Bradley Beal offrent un duel de fou jusqu’à la fin du match : oui, les arbitres ont gâché le spectacle

Deux des meilleurs arrières de la ligue s’affrontaient cette nuit en présence de DeMar DeRozan et Bradley Beal. Les deux hommes ont offert un duel époustouflant mais gâché par les arbitres… sans oublier un Russell Westbrook, un peu trop sur courant alternatif.

Wow, juste Wow. Les deux stars et dans un ordre plus général, les deux équipes ont livré un spectacle complètement fou. L’écart n’a jamais dépassé les 8 points, du pur back and forth, de quoi vibrer jusqu’en prolongation. Seule mauvaise nouvelle de la soirée, la blessure de Derrick White. Si les Spurs étaient en forme, c’est en grande partie grâce à lui. Ce sera très dur pour le remplacer mais ils peuvent compter sur un homme, DeMar DeRozan. L’arrière est vraiment chaud ces derniers temps et l’a prouvé face à l’une des meilleures équipes de la ligue en avril. Les Wizards étaient sur 8 victoires de suite : 37 points à 12/23 au shoot, 13/13 aux lancers, 2 rebonds, 10 passes décisives en 41 minutes. Dans un match où la défense est aussi présente qu’une sortie d’album de Kendrick Lamar en 2021, il s’est fait plaisir. Souvent opposé face à un joueur plus petit, il a fait la différence. Le vétéran semble avoir passé un cap mentalement, puisque dans le money-time, il est in the zone comme jamais auparavant. En rentrant 4 points de suite dans la dernière minute, il croit avoir même rentré le game winner à 25 secondes de la fin sur la tronche de Davis Bertans, mais en face… il y a un bonhomme se prénommant Bradley Beal.

Et parlons donc du Bealou puisqu’il n’a pas été franchement aidé : 45 points à 20/37 au shoot, 5/5 aux lancers et 0 BALLE PERDUE. Un monstre, tout simplement. Si l’écart n’a jamais été flagrant, les Spurs ont souvent mené. Bradley Beal n’a cessé les prouesses pour recoller au score. Il faut bien avec un Russell Westbrook – en triple-double – sur courant alternatif et des choix peu judicieux en fin de match. L’arrière des Wizards a en plus été incendié par les arbitres. En effet, l’un était rookie et il n’a parfois pas su maîtriser la situation et a commencé à monter en pression, quand il s’est fait gueuler dessus par Gregg Popovich. Après le shoot de DeMar DeRozan, Bradley Beal répond à 10 secondes de la fin… justement sur DeMar DeRozan. Ce dernier ratera le shoot de la gagne et direction l’overtime !

C’est à ce moment là que Bradley Beal prend la technique évoquée plus haut. Ajoutez à cela des fautes non sifflées et si seulement c’était que d’un côté. Les Spurs sont aussi furieux contre l’arbitrage qui est tout sauf cohérent. Ce sera finalement sur un panier de Keldon Johnson et deux lancers de Patty Mills, que San Antonio repartira avec la victoire. L’australien a d’ailleurs été précieux à la fin du 4ème quart-temps, en plantant deux gros paniers à 3 points qui ont permis de revenir définitivement dans le match.

Vous l’aurez compris, la confrontation opposant Bradley Beal à DeMar DeRozan fut l’une des plus funs de la saison. Rien que pour le money-time, c’est un replay à se (re)faire. Prochain défi pour San Antonio ? Le Heat du Miami en totale perdition.

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Gregg Popovich prend DeMar DeRozan pour un cyborg : il faudra bien un robot pour accrocher les playoffs côté Spurs

  2. Pingback: Une odeur de finale de playin : Luka Doncic s'envole chez Stephen Curry pour un choc attendu !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités