*
Connect with us

Actualités

DeMar DeRozan comme un gosse concernant les Lakers : « Ma ville natale me veut ? »

L’ailier des Spurs n’est peut être pas un Spur pour encore bien longtemps. DeMar DeRozan s’est fait draguer par les Lakers pour son plus grand plaisir. Revenir à la maison est forcément un objectif pour un sportif professionnel.

L’arrière de San Antonio n’a jamais gâché son amour pour L.A. La star a évolué à Compton et n’a pas vraiment eu la vie facile comme on vous le rappelait dans un article récent, qui retrace une partie de sa vie de jeune adulte. S’il est connu pour être originaire de Los Angeles, le meilleur ami de Kyle Lowry l’est encore plus pour être un fan de Kobe Bryant pour ne pas dire une groupie. Le joueur l’adore tellement que son jeu est une copie conforme du Black Mamba. Si on excepte le shoot à 3 points, DeMar DeRozan a le même footwork, le même shoot, les mêmes moves quand il joue dos au panier. Alors quand le garçon est dragué par les Lakers, l’ancien pensionnaire de USC (University South California) est heureux de faire vibrer son équipe de toujours :

« Venant de L.A, c’est genre « M*rde mon équipe natale me veut ? Ils viennent d’avoir le titre et ils me veulent ? »

DeMar DeRozan a réalisé une superbe saison et une bulle encore plus qualitative, tout en faisant briller les jeunes. Il terminera son exercice à 22.1 points à 53.1% au shoot, 5.5 rebonds et 5.6 passes ! Avec un Lamarcus Aldridge moins au niveau qu’il y a un an, difficile pour les Spurs de se maintenir au niveau contre les superstars de la conférence ouest. Cela n’a pas empêché DeMar DeRozan de se donner à fond, quand bien même il fallait souvent donner le ballon aux plus jeunes, pour que le développement se passe le mieux possible. Reste à savoir s’il sera encore présent dans le texas en novembre mais il apprécie qu’on l’apprécie justement, tout le monde ne peut pas en dire autant :

« Personnellement, c’est ce que j’ai appris depuis tout ce temps en NBA, c’est qu’on veut toujours être désiré… Et quand tu entends que des équipes te veulent, tu ne peux pas ressentir une certaine déception. Il faut plutôt apprécier ça car il y a tellement d’enfoirés qui ne sont pas désirés. Tu ne veux pas en faire partie.»

DeMar DeRozan n’est pas sans âme pour autant lors du podcast avec Stephen Jackson et Matt Barnes : « All The Smoke ». L’ailier sait où il joue actuellement et ne manquera de respect pour rien au monde aux Spurs : « C’est clairement fou de voir ça, mais tout le monde est au courant du maillot que je porte. Je vais me donner à fond et le représenter du mieux possible. » On rappelle que c’est à peine dans 4 jours que les joueurs doivent décider, dernier délai,  s’ils souhaitent ou non faire jouer leur option. Le quadruple All-Star en possède une de presque 28 millions de dollars.

DeMar DeRozan ne sait pas de quoi sera fait l’avenir mais on sent bien le papa de deux filles, un jour ou l’autre, revenir au bercail. Le champion olympique a encore au moins 2/3 années au haut niveau, à lui de les rentabiliser.

Malika Andrews, superstar de la bulle : de la dépression à tête d’affiche à ESPN

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités