Minnesota a du talent et du caractère : une victoire référence en double prolongation contre les Sixers pour les p'tits loups
*
Connect with us

Actualités

Minnesota a du talent et du caractère : une victoire référence en double prolongation contre les Sixers pour les p’tits loups

Source Photo : NBA

Chez les Wolves, il y a du talent, on le sait. Karl-Anthony Towns, D’Angelo Russell, Anthony Edwards, voilà déjà trois noms qui savent faire des choses avec un ballon de basket dans les mains. Pourtant, Minnesota est plus régulièrement dans les profondeurs que dans les hauteurs de l’Ouest. Peut-être leur fallait-il une victoire déclic ?

Sixers-Wolves, en voilà une rencontre que l’on attend quand on connait l’amitié entre Joel Embiid et Karl-Anthony Towns. Le Camerounais était de retour après avoir attrapé le COVID, et il était bien en forme : 42 points et 14 rebonds. Autrement dit, il était chaud. Et pourtant, les Wolves se sont accrochés. Mené par D’Angelo Russell et Karl-Anthony Towns, Minnesota est parvenu à l’emporter à Philadelphie, au terme d’un match fou qui s’est terminé après deux prolongations.

Evidemment, les lignes statistiques des deux garçons sont monstrueuse. DLo compile 35 points (13/25 et 6/10 à trois points), 8 passes décisives, 4 rebonds, 2 interceptions et 2 contres. De son côté, KAT envoie un double-double de 28 points (11/16) et 10 rebonds. Mais au-delà même des chiffres et de leur performance individuelle, c’est l’état d’esprit conquérant de toute l’équipe qui a permis à Minnesota de l’emporter et surtout d’être clutch dans le quatrième quart-temps et dans les deux prolongations.

Dans l’énergie et la mentalité, les Wolves auront de quoi bâtir sur ce succès. Eux qui cherchent désespérément à construire un roster compétitif autour de Towns depuis sa Draft en 2015, une nouvelle année loin de playoffs et/ou du play-in serait peut-être celle de trop. Sans blessures, avec un duo Russell-Towns fonctionnel sur toute une saison et l’ajout de plusieurs atouts comme Taurean Prince, Malik Beasley et surtout Anthony Edwards, l’avenir pourrait enfin être radieux dans le Minnesota.

Un bilan de 10-10 et un septième spot à l’Ouest après plus d’un mois de compétition. Ce n’est déjà pas mal pour les Timberwolves. Minnesota a besoin de résultats et doit exploiter tout le talent de son effectif. Transformer tout ce potentiel individuel en force collective sur toute une saison, un bon challenge pour Chris Finch.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Joel Embiid a salement souffert à cause du COVID : « Cette merde m’a vraiment frappé fortement » – LOUIS HAVET

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités