*
Connect with us

Actualités

Comment Rudy Gobert est tombé amoureux du basket ?

On le sait, chacun a son histoire à propos du basket. Rudy Gobert a beau avoir un père basketteur, sa story est plus « humain » qu’on pourrait le croire et il n’était pas destinée à être le All-Star qu’il est aujourd’hui.

On est entre nous, on ne va pas se mentir, ce qui fait rêver quand on parle de basket, c’est la NBA. Non pas à cause du championnat français et l’euroligue, qui sont d’un niveau incroyable. Mais la France ne fait pas le nécessaire pour faire exploser ses basketteurs ET basketteuses au grand jour. Que dire de l’afflux médiatique pauvre. En réalité, ce sont les petits médias, les vrais passionnés qui font le taff et cœur sur eux pour tenter d’informer aux mieux les fans de 7 à 77 ans. Et en parlant de basketteur français, Rudy Gobert raconte comment il est devenu amoureux de la NBA. Vous allez peut être vous reconnaitre dans son discours :

« J’allais au cdi au lycée, je regardais les top 10, les résumés de matchs et c’est là que j’ai commencé à vraiment m’intéresser à la NBA. »

On va clairement parler aux vieux, aux geeks mais qui ne l’a pas fait dans sa jeunesse ? Aller dans le cdi pour aller regarder les highlights et si vous êtes vraiment un GOAT , vous aurez peut être même provoquer le blocage du site nba.com par la documentaliste. Tout mordu de NBA est forcément allé au cdi pour faire tout ce qu’a déclaré Rudy, et sans doute par la même occasion, utiliser plusieurs PC pour voter lors du All-Star Game afin d’envoyer votre joueur préféré au match des étoiles. Gobert l’avoue, avant de tomber amoureux du basket, il ne connaissait vraiment pas grand chose, ce qui rend l’anecdote encore plus drôle.

« Premier entraînement, j’étais à la JSC Saint Quentin, c’est le club où j’ai commencé, je connaissais rien au basket à part le film Space Jam, j’ai tout de suite aimé et je me suis tout de suite amusé. Ca m’a vraiment donné envie d’y retourner. »

Voilà comment Rudy Gobert est tombé amoureux du basket. Merci le cdi, merci le club Saint Quentin et merci Space Jam. Aujourd’hui, il est l’un des meilleurs joueurs de la NBA et l’un des meilleurs joueurs français. Pas mal pour un joueur qui n’y connaissait rien.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités