Connect with us

News

Chris Paul ne dit pas non pour terminer sa carrière à OKC : finir là où tout a commencé

Source photo : Getty Images

Plus les années passent, plus les joueurs sont jugés pour l’obtention d’un titre NBA, ou non. Les titres universitaires, les titres de champion du monde, les titres olympiques, tous ces titres collectifs ne sont rien pour beaucoup. Une pensée assez injuste, encore plus quand le niveau du basket mondial progresse ou devrait-on dire explose depuis les années 2000 et encore plus en 2010. Il n’y a qu’à voir la finale team USA vs Espagne aux JO 2008, qui peut largement être considéré comme l’un des plus beaux matchs de l’histoire du basket. Chris Paul était là et Chris Paul a gagné sa médaille d’or. Pourtant, tout le monde l’a oublié, ne répétant sans cesse qu’il n’a pas de titre NBA ou qu’à l’époque, il n’a jamais dépasse le second tour des playoffs. De l’eau a coulé sous les ponts, il a même envoyé Houston, sa nouvelle équipe en finale de conférence, avec un match à 40 points. C’était censé être son année avant qu’une blessure gâche tout. La suite est encore plus triste car il se fait échanger comme un malpropre pour l’envoyer Oklahoma City. Une ville qu’il connaît bien et il ne dirait pas non à terminer sa carrière ici, même s’il ne gagne pas de titre :

« L’année dernière était à Houston. Quand j’étais à L.A, je voulais terminer là-bas. Je veux terminer ma carrière où je serais apprécié. 

Ca peut sembler une réponse bizarre mais ça pourrait être la partie la plus maintenant à Oklahoma. J’ai commencé ma carrière ici. La vie change et je pourrais finir [à Oklahoma City] et c’est génial d’être de retour avec tout le monde. »

Chris Paul a été drafté par les New Orleans Hornets. Mais à l’époque, l’ouragan Katrina ravage la ville et la franchise est relocalisée à Oklahoma City, jusqu’en 2007. Difficile d’oublier ce passage assez incroyable de la Nouvelle Orleans, avec les nombreuses victimes mais aussi beau à voir, avec tous les habitants de tous les horizons qui se sont soutenus les uns et les autres. Quand l’équipe est revenue « à la maison », il y aura bien eu des pleurs en somme toute logique et le premier match à domicile montrait beaucoup d’émotion. 15 ans plus tard, Chris Paul est revenu à Oklahoma est même s’il n’a plus les mêmes chiffres que lors des années 2000, il mène son équipe très haut dans la conférence ouest, sans All-Star, quand le duo PG et Russ n’arrivaient pas à faire mieux. Il reste encore 3 ans de contrat à CP3 et on verra bien ce qui se passera d’ici là ou encore s’il décide de jouer encore au basket, quelques années après son contrat monstrueux. Chris Paul est en tout cas aimé ici, et c’est peut être le plus important, lui qui a un regain de popularité cette saison. Le plus important n’est peut être pas toujours de gagner mais juste d’être heureux et de partir sur une bonne note, ce que peu de légendes arrivent à faire.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"




More in News