*
Connect with us

Actualités

Chris Paul heureux comme un rookie et enfin soulagé : « Je prends du plaisir »

Source photo : Rockets
Houston a affronté OKC et au-delà du résultat, c’est voir un Chris Paul heureux, tout comme Carmelo Anthony, qui nous rend joie. Pas la même situation mais la même compréhension du changement.

Chris Paul semble être un autre homme. Bien entendu, il se roule toujours par terre pour un rien et il est toujours aussi roublard mais une sérénité semble l’avoir envahie depuis quelques temps. Avec un nouveau départ, il veut faire les choses autrement.

Avec les Clippers, ça commençait à patauger sévère. Aucune finale NBA depuis la saison 2011-2012, saison où il a atterri en californie. Chris Paul était le mâle alpha. Ce n’est pas qu’on veut faire un tacle glissé à Blake Griffin (on y revient plus bas) et on sait à quel point il peut être bon. Sauf que James Harden est la catégorie bien au-dessus. On parle d’un top player d’un gars qui est top 5 dans la ligue et candidat MVP depuis deux saisons. Forcément, ça économise la barre d’énergie de Chris Paul qui on l’a vu, et déjà très à l’aise avec son nouvel ami

« C’est cool. C’est top. C’est super. Tu fais ce que tu as à faire dans l’équipe dans laquelle tu es. C’est comme ça que ça fonctionne. Je prends du plaisir à ça, vous voyez ce que je veux dire ? C’est super de ne pas avoir le ballon en main sur chaque écran. »

Quand on sait quel genre de capitaine est Chris Paul, il est très important d’avoir des armes à côté de soi. Non pas que Los Angeles n’en avait pas mais sans CP3, c’est assez compliqué. Nourrir Deandre Jordan sur pick and roll, attendre les sorties d’écrans de J.J Redick ou encore regarder les poteaux corners des Wesley Johnson et consorts. Chris Paul n’a plus à faire une « play ». James Harden peut s’occuper de ça ou encore Eric Gordon. Tous ses gars peuvent créer et marquer et Il va falloir plus d’une fois s’habituer à voir Chris Paul ne pas toucher le caillou. 

Il peut y avoir deux pensées. En faisait-il trop aux Clippers. Sans doute avec l’égo du garçon. Mais au vu du match d’hier, sa philosophie de penser semble avoir changé.
Il est légitime de croire que les Clippers n’avaient pas assez de ressources pour aller plus haut et dans tous les cas de figures, collectivement ils n’auraient pas pu faire mieux. C’est donc un départ gagnant-gagnant.

On n’en peut plus d’attendre les choses sérieuses. Et si cette saison pour la première fois de l’histoire, deux arrirèes allaient produire plus de 10 passes décisives chacun ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités