*
Connect with us

Actualités

Tout sacrifier pour accomplir son rêve : la rage de vaincre de Giannis Antetokounmpo l’a conduit en NBA

Source photo : Bleacher Report

Retour sur l’enfance de Giannis Antetokounmpo et ses frangins. Ils n’avaient qu’un rêve en tête, aller en NBA. 4 au total, 3 sont déjà dans la ligue américaine et le petit dernier devrait aussi accomplir son rêve. Mais avant ce paysage si radieux, il a fallu cravacher jour après jour.

Un peu plus tôt dans la journée, on vous racontait un épisode de l’enfance de Giannis Antetokounmpo. Le MVP 2019 et 2020 racontait à Adrian Wojnarowski que lui et ses frères ne mangeaient pas toujours à leur faim. Ce n’était pas la seule difficulté. Son regretté père Charles est celui qui aura mis toute sa clique dans le basket, particulièrement Giannis Antetokounmpo, de loin le plus talentueux de ses fils. Il est devenu un crack de l’équipe de Filathlitikos, basé dans le quartier de Zografou. Mais pour y accéder, c’est un véritable parcours du combattant, du moins quand on est une famille pauvre. Giannis est prêt à tout pour atteindre sans cesse le next level, quitte à faire d’énormes sacrifices :

« La salle était située à plus d’une heure et demi de la maison, et on ne pouvait pas se permettre de se payer des tickets de bus pour rentrer à midi pour aller déjeuner chez nous. »

On rappelle qu’en plus d’aller à l’école, Giannis Antetokounmpo et son frère aîné Thanasis Antetokounmpo, avaient un « job » de vendeur à la sauvette. Parfois, il ne mangeait qu’une fois par jour et ce n’était pas une situation facile à gérer. Mais quand on est amoureux du basket comme les Antetokounmpo, il est facile de tout oublier sur le terrain. Son joueur préféré ? Kobe Bryant. Même sans internet, Giannis savait à quel point l’éthique de travail est important pour le Black Mamba. Il a voulu l’égaliser et force est de constater que ça a marché. Trop pauvre pour faire des aller-retours entre la maison et le gymnase, lui et son frère n’auront pas d’autres choix que de rester le plus possible dans le lab :

« Pour pouvoir s’entraîner plusieurs fois par jour, on avait récupéré un vieux matelas pour le mettre dans la salle, afin que l’on reste sur place pour faire nos devoirs et pour se reposer avant le second entrainement du soir. On était à fond dans le basket, on était prêt à faire tous les sacrifices possibles. On y restait même quelques fois à y dormir la nuit. »

La suite de l’histoire est plutôt belle même si plus longue pour l’aîné de la famille. Thanasis se présente à la draft en 2013 avant de retirer son nom. Il décide de se représenter à la draft la même année… mais en G-League ! Drafté en 9ème position par le Delaware où il tournera à 14 points par match. C’est finalement l’année suivante, que les Knicks le draftent en NBA, à la 51ème position. Giannis Antetokounmpo ne joue qu’en 2ème division en Grèce mais réussit l’exploit d’être drafté. Nous sommes alors le 28 avril 2013 et le Greek Freak décide ainsi de déposer son nom sur la liste des futurs draftés. Il n’a alors que 18 ans et sera choisi en 15ème position, une sacrée surprise et les Bucks ont bien eu raison.

Une belle histoire pour les deux frères ainés Antetokounmpo surtout qu’aujourd’hui, ils jouent dans la même équipe. On comprend pourquoi ils vont avoir leur show par les studios Disney…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités