*
Connect with us

Actualités

Tobias Harris montre qu’il a travaillé pour ces moments : 37 points à 15/29 au shoot, 6 rebonds et un match 1 arraché

Pourtant tête de série numéro une à l’est, les Sixers ont eu toutes les peines du monde pour finir le travail face à des Wizards qui n’ont jamais rien lâché. Le salut est passé par un Ben Simmons complet, Joel Embiid clutch et surtout un Tobias Harris on fire. Il voulait plus de responsabilités et l’a prouvé cette nuit en endossant son rôle de leader.

Pour la 2ème journée des playoffs, les Sixers et les Wizards ouvraient le bal, d’une rencontre qui sera qualitative. Dans un premier temps, Joel Embiid se fait prendre au jeu physique et est très vite mis en foul trouble. Pas de problème pour les Sixers, Tobias Harris prend la mesure du défi en s’occupant du scoring. Pas seulement en catch and shoot mais en portant la balle, shootant en isolation, pick and roll, au poste bas, tel un attaquant de premier rang. Peut être mis sous pression par un public pour le moins bruyant, les Wizards sont déjà à la bourre au score… et la seconde unit fait son entrée den jeu pour faire la différence. Ish Smith apporte sa vitesse, Davis Bertans son shoot et les Sixers se retrouvent perdus, à tel point d’être mené au score. Le retour de Joel Embiid permettra d’aller chercher des points sur la ligne, devant des arbitres qui ont le sifflet facile. A la mi-temps, Joel Embiid n’est qu’à 9 points et Ben Simmons à 4 points, mais ce dernier compense avec une belle agressivité en défense et un playmaking de premier ordre. Tobias Harris tient à l’équipe à bout de bras (28 points), devant le collectif huilé de D.C. Sur une claquette dunk de Daniel Gafford, les Wizards passent devant à la mi-temps. 4 joueurs de Washington atteindront les 10 points ou plus après deux quart-temps.

Tobias Harris avait besoin d’aide offensivement et Seth Curry (15 points et encouragé par son frère sur twitter) est arrivé comme un messie en allumant à 3 points devant un Bradley Beal pourtant chaud… mais incapable de stopper l’adresse adverse retrouvée. Les Sixers inscriront 38 points dans cette période et la défense de Matisse Thybulle soulage fortement les siens, jusqu’à prendre 6 points d’avance avant le 4ème quart-temps. Bradley Beal livre un énorme duel face à lui (17 points dans le 3ème QT) et la tension commence à monter. Philadelphie pense avoir tué le match mais comme on pouvait le penser, la mentalité des Wizards les a emmené ici pour une raison. Avec un retard de 11 points, Russell Westbrook mène les siens et tout le monde participe au comeback. Rui Hachimura envoie des bombes à 3 points pour y croire mais il manquera toujours ce petit panier pour égaliser. Le moment que choisit Joel Embiid (30 points et 6 rebonds) pour montrer sa science au poste bas. Il score à tout va, y compris sur les prises à deux.  C’est finalement dans la dernière minute que les hommes De Scott Brooks rendront les armes.

Les 33 points de Bradley Beal n’auront pas suffi. Le véritable problème des Wizards cette nuit ? Une incapacité à réaliser des stops. Pour avoir une chance, il faudra insister en ce sens et bien que le collectif soit huilé, quelqu’un doit être le lieutenant de Bradley Beal. Auteur de 16 points et 14 passes, Russell Westbrook devrait augmenter son niveau de jeu au scoring pour la seconde manche.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités