*
Connect with us

Actualités

LaMelo Ball était gêné par son poignet depuis son retour : l’été va lui permettre de récupérer complètement

Source de l'image : Jayne Kamin-Oncea/USA TODAY Sports.

Moins performant depuis son retour post-blessure au poignet, LaMelo Ball était en réalité gêné dans sa mécanique de tir, n’ayant pu complètement récupérer. Ayant choisi de rejouer au plus vite, le joyau des Hornets n’a néanmoins pas pu aider son équipe autant qu’il l’aurait voulu.

Acteur majeur de la belle saison de son équipe, LaMelo Ball a été obligé de marquer le pas ces dernières semaines. Victime d’une fracture du poignet droit face aux Clippers fin mars, le meneur des Hornets a été opéré dans le foulée. De retour sur les parquets NBA après seulement un mois de convalescence, le rookie avait à coeur d’aider ses coéquipiers au plus vite. Néanmoins, son retour a peut-être été un peu trop anticipé, le jeune homme de 19 ans souffrant toujours du poignet comme il a l’avoué après l’élimination des Hornets. Moins impactant en mai et en difficulté au tir, comme lors de la déroute face aux Pacers lors du play-in (défaite 117 à 144), le cadet de la famille Ball a reconnu avoir été largement gêné par sa blessure ces dernières semaines.

« Mon poignet ne peut pas se plier complètement », a déclaré Ball avant de mimer la façon dont cela a gêné le geste de son tir, via Jacob Rude de USA TODAY. « On va y arriver. J’essaie de travailler tous les jours, d’améliorer la situation chaque jour. »

Ces difficultés se sont matérialisées dans le jeu et aussi sur le plan statistique, le jusqu’alors très propre rookie voyant ses pourcentages au tir diminuer. Pour cause, Ball a tourné à 37,5% au tir, dont 25,4% à trois points, et 66,6% aux lancers francs lors des dix matchs de saison régulière disputés après son retour, ainsi que durant le play-in. Des moyennes bien en dessous de celles du reste de sa saison, justement marquée par une propreté et maturité rare pour un débutant. Melo a en effet cumulé 15,7 points à 43,6% au tir dont 35,2% à trois points, 5,9 rebonds, 6,1 passes et 1,6 interception en 28 minutes de jeu en moyenne. Une production de qualité le plaçant au sommet de la course au titre de rookie de l’année, la bataille s’annonçant serrée avec un certain Anthony Edwards.

Difficile de tenir rigueur d’un retour d’un retour précoce à LaMelo Ball. Habité par l’envie de rejouer au plus vite, le rookie des Hornets voulait participer aux matchs décisifs des dernières semaines de la saison. Le risque de nouvelle blessure étant limité, comparé à la gêne ressentie, l’idée n’était pas si farfelue au vu de l’impact du garçon sur le collectif. Désormais place au repos, puis au travail !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités