Connect with us

Actualités

Un match déjà dans l’histoire : le game 1 de la finale de conf’ se finit dans une bataille de crises cardiaques, merci Jimmy Butler

Quel match mais quel match ! Rarement une première avait été aussi sensationnelle depuis la sortie de Matrix. Derrière le show de 1 vs 1 de Jayson Tatum et Kemba Walker, Miami s’est appuyé sur son collectif et sa défense pour forcer la décision en overtime. Des matchs comme ça, on en redemande tous les jours.

00h40 pétantes, New-York unité spéciale n’est pas terminée avec Olivia Benson mais qu’importe, il y a eu un crime dès le début de match, Marcus Smart est en feu tel un Stephen Curry, et la rédaction pèse ses mots. En moins de 10 minutes, il atteint la barre des 10 points avec une adresse toujours aussi hallucinante à 3 points (3 swishs à la mi-temps). La défense des Raptors parait loin, avec leurs bras tentaculaires. Les C’s sont à l’aise pour shooter à l’extérieur et ne s’en privent pas. Le Heat ne met que 3 points en 5 minutes pour débuter le match et la défense ne rattrape pas toutes leurs erreurs, avec une zone qui souffre terriblement. Si vous avez crié « haaaan » sur les shoots de Jayson Tatum, ne vous sentez pas coupables. Exceptionnel et classe comme à son habitude, il ne finit pas meilleur scoreur du match par hasard.

À l’image de leur dernier match, Miami saura réagir. Boston n’est pas sur ses gardes et Goran Dragic en profite. Non pas seulement avec des paniers, tels que des shoots lointains ou teardrop, il sait aussi lire parfaitement le jeu, pour entraîner tout le monde dans son sillage. En à peine quelques secondes, Miami revient dans le match, jusqu’à même mener grâce à un and one de Jimmy Butler. Bien aidé par le nouveau non match de Kemba Walker, qui a déjà raté 6 paniers à 3 points et il enchaîne ainsi un 3ème mauvais game de suite. Grâce à un 3 points miraculeux de Marcus Smart et un dans le corner de Jaylen Brown, les deux équipes sont à égalité à la pause.

Kemba Walker essaye de jouer mais n’y arrive pas. Même son panier à 3 points à 45 degrés, ne ressemble pas du tout aux shoots qu’il met habituellement. Semblant hors rythme, il est à l’image des ces 3 derniers matchs, mauvais. Boston peut vraiment compter sur Marcus Smart, qui tente beaucoup (trop ?) de shoots à 3 points. Il a au moins le mérite de provoquer les fautes. Cela n’empêche pas Boston de bien finir le quart-temps. Grant Williams plante un 3 points important mais c’est surtout Jayson Tatum, intenable, qui permet à son équipe de finir en beauté et de croire plus que jamais à la victoire.

Kemba Walker essaie de retrouver le flow de l’attaque et on le retrouve bien plus agressif. Cependant et ce malgré l’absence de Jimmy Butler, Miami tient bon. Duncan Robinson et Jae Crowder rentrent des shoots de loin importants. Boston n’arrive pas à tuer le match, la faute à une équipe du Heat qui ne lâche rien, encore plus quand Jimmy Butler revient en cours du 4ème quart-temps, pour faire du très sale à son tour. Si Goran Dragic finit à 29 points, on a surtout droit à un duel entre Herro et Tatum, dans les derniers instants du dernier quart-temps, qui se répondent du tac o tac. La fin de match sera d’ailleurs assez folle. Jimmy Butler pense avoir planté le shoot de la gagne à 3 points, les arbitres se foirent sur l’action suivante et sifflent faute sur Marcus Smart, ce qui poussera une prolongation pas vraiment méritée.

L’overtime peut être frustrante quand on voit le magnifique shoot de Jimmy Butler mais au final, le dénouement sera encore plus beau. Après un bon début d’OT de Boston, Tyler Herro réalise des actions au scoring et à la passe pour qu’il y ait encore match. Jimmy Butler, encore lui, réussit à planter un incroyable shoot à 12 secondes de la fin, en and one s’il vous plait… Avant que son pivot All-Star réalise l’une des actions les plus dingues de l’histoire. Bam Adebayo va contrer de manière phénoménale, Jayson Tatum pour égaliser, qui était pourtant parti pour le poster. Game over, Boston ne reviendra pas.

Ce match restera historique pour un bon nombre de raisons. Jayson Tatum et ses 30 points n’auront pas suffi, les 29 points de Goran Dragic par contre oui. Mais lui n’était pas seul. Jimmy a montré la voie et que dire des 22 points de Jae Crowder, toujours aussi solide à 3 points. Boston va devoir compter sur un Kemba Walker, bien meilleur que ça (6/19 au shoot) et un Jaylen Brown bien plus entreprenant, pour espérer égaliser dès le match 2.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités