*
Connect with us

Actualités

Donovan Mitchell paraphrase Kobe Bryant 2009 : « Le job n’est pas terminé »

Source image : Basket USA

Donovan Mitchell est le leader du Jazz sur le terrain. Mais plus que par des performances sur le parquet, l’arrière commence aussi à s’imposer comme le leader vocal de cette équipe de Utah, qui doit finir le travail.

Le Jazz a fait le plus dur. Utah a mis le couteau sous la gorge de Memphis, il reste maintenant à terminer la série, le plus rapidement possible. Donovan Mitchell et les siens en sont conscients, une série n’est jamais gagnée, même lorsque l’on mène 3-1. L’exemple de l’année dernière où Utah menait 3-1 face à Denver puis s’est fait remonté est encore dans toutes les mémoires. L’arrière sait que les Grizzlies sont désormais au pied du mur et nous plus rien à perdre, et on sait qu’une bête n’est jamais aussi dangereuse que lorsqu’elle est blessée. Utah doit maintenir la pression pour enterrer définitivement ce premier tour, et le numéro 45 a été très clair avec ses coéquipiers là-dessus.

« Le job n’est pas terminé. Ce n’est pas fini. C’est le message. Nous devions finir le travail en retournant à Utah. Les Grizzlies n’abandonnent jamais. Plus 30, moins 30, dans n’importe quel quart temps. Trop de fois cette nuit, on menait de 9 points, on a été imprudents. J’ai lancé une baseball passe qui a donné une perte de balle. J’ai eu une autre mauvaise passe. Ces choses doivent être tuées dans l’oeuf. »

L’arrière joint les actes aux paroles. Depuis son retour au game 2, il roule tout simplement sur les Grizzlies, tout en montant en puissance. 25 points dans le game 2, 29 dans le game 3, 30 dans le game 4. Les Grizzlies n’ont pas les joueurs pour défendre efficacement le scoreur, même si Dillon Brooks fait tout son possible pour le ralentir. Le numéro 45 s’amuse même à jouer les gestionnaires, en distribuant assez efficacement la balle et en participant à l’effort collectif mis en place par Quin Snyder. Une mentalité de leader sur et en-dehors du terrain qui est censé permettre au Jazz de viser loin dans ces playoffs.

Donovan Mitchell a activé le mode leader. Un répertoire qu’on lui connaissait déjà des campagnes précédentes, mais qu’il semble encore avoir développé. Une compétence nécessaire pour un Jazz ne visant que le titre suprême.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités