Connect with us

Matchs en entier

Une odeur de guerre mais aussi de respect en 2005 : le match 7 des finales en intégralité

Bonjour à tous, on se retrouve pour notre match quotidien ! Pas le plus hype mais l’un des plus vibrants matchs 7 que la NBA ait connu. Retour durant la saison 2004-2005 où les Spurs et les Pistons s’affrontent pour l’ultime rencontre.

En 2004-2005, Detroit essaye de faire le back to back. Débarrassés de leurs rivaux principaux : les Nets qui ont fait exploser l’équipe et un Jason Kidd plus jamais élite à cause de sa blessure au genou. Puis les Pacers qui eux, se sont explosés eux mêmes, suite à la bagarre à Auburn Hills. Les Pistons sont solides durant cette saison après un retard à l’allumage. Et justement, avec une équipe des Pacers amoindrie, Detroit roule jusqu’en finale de conférence pour affronter le nouvel ogre de l’est, le Heat de Miami. Malheureusement pour D-Wade et ses potes, le mental n’est pas assez fort et ils craqueront en 7 matchs.

En face, San Antonio n’est pas véritablement dans la même optique. L’équipe de coach Pop se retrouve en mode rédemption, après avoir été éjectée par Los Angeles au 2ème tour lors des playoffs 2004. La campagne 2005 n’est pas si facile. Le diable de Ray Allen est à deux doigts de forcer un match 7 avec son shoot au buzzer raté mais San Antonio arrive serein en finale de conférence, en dégageant les Suns aisément. Tim Duncan survole les playoffs avec plus de 23 points par match et pourtant, le plus impressionnant chez les Spurs durant les playoffs 2005, c’est bien Ginobili. Plus de 20 points par match pour le bougre, qui sera monstrueux et clutch en finale.

Cela nous emmène donc logiquement à cette finale 2005. Un acte véritablement défensif, une seule fois, la barre des 100 points sera atteinte. Manu Ginobili fait le show dans les deux premiers matchs. Billups et Horry dans le 5ème match et Rip Hamilton et Tim Duncan se répondent du tac o tac pour le reste de la série. Dans la dernière ultime manche, encore là très serrée, Big fundamentals montre pourquoi il est le meilleur poste 4 de toute l’histoire de la NBA. Sans pour autant être adroit, il sait comment marquer et peser quand son équipe en a besoin.

Si vous aimez la défense, vous serez à coup sûr servi pour ce match qui même 15 ans après, reste encore dans les mémoires. Bon visionnage à tous !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Matchs en entier