Connect with us

Actualités

Un Damian Lillard historique clôt le Martin Luther King Day 2020 avec classe : 61 points et un clutchittude toujours aussi légendaire

On voulait que le Martin Luther King Day se termine avec un buzzer. Le scénario fut encore plus croustillant que demandé. Des shoots clutchs, un Dame on fire, une prolongation et des records battus à la pelle.

Dame a signé un contrat supermax et a en quelque sorte condamné son équipe à recruter. Mais en même temps, tout cet argent lui revient de droit et peut être que les Blazers auraient mieux dû gérer leurs finances. Hier soir, il a prouvé toujours être un des meilleurs joueurs du monde malgré la triste 11ème place de son équipe au sein d’une conférence ouest, pourtant plus faible qu’à l’accoutumée. Cette nuit, Damian a tout simplement battu des records et des records à n’en plus compter. La meilleure performance au scoring en carrière (60 points avant ce match), record de franchise (toujours les 59 points) et le record de points dans un Martin Luther King Day, qui était gardé par Kemba Walker. Sa feuille de statistiques est monstrueuse : 61 points à 17/37 au shoot dont 11/20 à 3 points ainsi que 16/16 aux lancers. Il y ajoute 10 rebonds et 7 passes décisives. Il fallait bien se démultiplier quand aucun de ses coéquipiers n’atteint les 20 points.

Il est allé chercher cette victoire presque seul. Dame égalise sur une belle série de dribbles sur le pauvre Burks, lui aussi très bon en fin de match. On pourrait même parler de mano à mano entre les deux joueurs. En réalité, à chaque fois que l’arrière plantait (33 points), Damian Lillard répondait. Le break était même fait en overtime avec 6 points d’écart mais Dame ne voulait pas laisser ses coéquipiers au sol. Peu importe qu’il soit seul, jamais il les a laissé tomber, en les encourageant sans cesse, même lorsqu’ils balançaient des air-balls. Puis dans la dernière minute de la prolongation, Lillard égalise sur la tronche de Cauley-Stein, là encore à 3 points. Les Blazers arriveront entre contre-attaque et lancers, à reprendre l’avantage. D’Angelo Russell a beaucoup gâché cette nuit (9/27) et que ce soit à la fin du 4ème ou en overtime, il a laissé la victoire lui échapper, notamment avec un game winner un peu trop olé olé pour ses épaules.

Ce match restera à jamais dans l’histoire de la NBA. Dans 20 ans, on se souviendra encore du garçon qui aura planté plus de 60 points, dans un des anniversaires d’un homme des plus importants aux USA. Good Job Dame !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

More in Actualités