Connect with us

Actualités

Trae Young s’est foiré dans les grandes largeurs à cause de la défense du Heat : la star des Hawks a réalisé l’une des pires campagnes de playoffs de l’histoire…

source image : bollyinside.com

Ice Trae n’a jamais autant bien porté son nom. La chaleur constante infligée par la défense du Heat, l’a pourtant laissé complètement gelé. Le meneur vedette des Hawks a réalisé la pire campagne de playoffs de sa carrière et l’une des pires pour un joueur de son calibre. Bienvenue officiellement chez les grands Trae Young.

Pourtant, il y a un an, les Hawks et son jeune franchise player déjouaient tous les pronostics en se hissant en finale de conférence après une solide saison régulière terminée à la 5ème place (41-31). Et cette prouesse n’aurait pas eu lieu sans Trae Young, qui, pour sa première apparition en post-season confirmait donc tout le potentiel entrevu depuis sa draft. En 16 rencontres, le natif de Lubbock au Texas, claquait une impressionnante ligne de stats à 28.8 points dont une pointe à 48 lors du 1er match des finales de conf face aux Bucks, futurs champions (victoire 116-113). Mais, surtout, il s’est forgé un nom. Les Hawks nous avaient tous impressionné, nous donnant rendez-vous la saison suivante.

Sauf qui ne s’est rien passé d’exceptionnel, c’est même tout le contraire. Cette année fut une galère constante pour les joueurs entraînés par Nate McMillan. Ils n’ont jamais trouvé leur rythme, éternellement sur courant alternatif. Ils s’imposeront tout de même lors du play-in et se qualifient in extremis pour la post-season, symbole de cette déficience. Face au Heat de Miami, Trae Young a donc vécu un enfer. Le plan d’Erik Spoelstra pour annihiler le meneur a fonctionné à merveille. Tour à tour les Jimmy Butler, Bam Adebayo ou encore PJ Tucker s’en sont donnés à cœur joie. Aucun répit n’a été laissé à Trae Young, aucun. Même lors de la victoire des Hawks dans la troisième manche, il termine le match avec un pourcentage laborieux (6/14 dont 2/6 à 3-pts) mais avec le shoot de la victoire.

Le double All-Star conclue sa post-season avec 15.4 points de moyenne à 29% aux tirs dont 16.7% longue distance. Quand on vous dit qu’il a vécu en enfer, ce n’est pas des conneries.  Lui qui a pourtant terminé la saison régulière avec 28.4 points, le voilà en possession d’un triste record. Il détient désormais la 2ème plus grosse baisse de moyenne de points de l’histoire entre la régulière et les playoffs.  Il finit également avec plus de pertes de balles (30) que de paniers (22) sur l’intégralité de la série face au Heat. C’est la première fois qu’un joueur à moins de paniers réussis que de turnovers dans une campagne de play-offs depuis 1980. Max Strus a presque autant scoré que le meneur des Hawks avec 70 points, 77 pour Young. Fun fact, Ja Morant a scoré plus de points en 4 minutes que TY sur le Game 5.  

Alors oui Trae Young a réalisé une horrible performance mais tout le crédit revient aux joueurs du Heat et à Erik Spoelstra. Ils ont maîtrisé cette série de bout en bout et n’ont laissé aucune possession facile à Atlanta, à l’image de la toute dernière action du Game 5. Trae Young a échoué mais il reviendra encore plus fort, c’est certain.  

Quand les New-Yorkais veulent qu’Evan Fournier arrête d’être gentil pour devenir un vrai gars de New-York

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Bogdan Bogdanovic a été opéré du genou

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités