Connect with us

Actualités

Rudy Gobert compare Anthony Edwards à Dwyane Wade

Source : David Sherman/NBAE via Getty Images

NBA – Après avoir pris l’eau en finale de conférence en perdant les 3 premiers matchs face aux Dallas Mavericks, les Minnesota Timberwolves ont besoin d’un regain de confiance. On pourrait les imaginer meurtris et tête baissée, mais c’est tout l’inverse, et Rudy Gobert, à la recherche du miracle, se repose sur les multiples comparaisons de l’électrique Anthony Edwards.

Pour les Wolves, la chute fut à la hauteur de la montagne de gloire qu’ils ont perçue après avoir éliminé les tenants du titre, les Denver Nuggets. Déjà en état de grâce dans cette série-là après être revenus de 3-2 en faveur des Nuggets à 4-3 pour eux, en étant menés de 20 points dans le Game 7. Qui d’autre que les Wolves 2024 pour croire à l’impossible ? Ils doivent désormais remporter 4 matchs de suite face aux Mavericks, pour passer l’étape supérieure. Un miracle qui n’est encore jamais arrivé en NBA. Sur les 154 fois où une équipe était menée 3-0 dans une série, jamais elle n’a réussi à renverser la tendance.

Anthony Edwards est du genre à ne pas garder sa langue dans sa poche. On a pu voir sa fougue et son impertinence face aux Denver Nuggets lorsque Ant s’est illustré à de multiples reprises, avec des gestes, des mots, des sourires, qui participent à son image de futur grand et qui attisent les comparaisons qu’il méprise tant pourtant.

Rudy Gobert s’exprime sur son jeune coéquipier de 22 ans, et essaye de se donner du baume au cœur en le comparant à Dwyane Wade et son titre de 2006 avec le Heat de Miami. Sans doute pour faire semblant de croire qu’ils vont réaliser ce qui n’a jamais été accompli auparavant. Ou peut-être les Wolves sont assez fous pour y croire ?

« On a Ant, qui a 22 ans, et Dwyane Wade a remporté un titre à cet âge. Wade était leur leader mais il était entouré de vétérans qui l’ont aidé à devenir meilleur. J’ai le même sentiment vis à vis de notre équipe. Ant n’est pas à son prime encore, mais il est quand même capable de mener une équipe au titre. »

Un beau retour dans le temps dans l’histoire de la NBA. Dwyane Wade, en 2006, avait 24 ans. Il était dans sa 3e saison en NBA et ses seconds playoffs. À ses côtés, les vétérans dont Rudy parle étaient Shaquille O’Neal, Jason Williams ou encore Antoine Walker. Aujourd’hui, Anthony Edwards est dans sa 4e saison et 3e en playoffs, avec à ses côtés Rudy Gobert, bien évidemment, mais aussi Mike Conley et Karl-Anthony Towns. Le potentiel pour égaler la bande à Dwyane Wade était là, mais n’est-il pas trop tard déjà ?

Ce n’est pas ce que pense le principal concerné, Anthony Edwards. Culotté jusqu’au bout, il a crié après le Game 3 :

« C’est l’heure de marquer l’histoire les gars ! Je ne pense pas qu’ils peuvent nous battre. »

Sans manquer de respect à son opposition du soir, et en reconnaissant la force du duo Luka Doncic – Kyrie Irving

« Ils sont juste au-dessus du lot. »

a dit Anthony Edwards, dont le personnage colle parfaitement à son explosivité sur le terrain.

On espère vraiment pour les Wolves que ces deux séries contre les Phoenix Suns et les Denver Nuggets n’étaient pas un coup du hasard et qu’ils méritent réellement leur place ici, mais force est de constater qu’il leur manque encore un peu d’expérience. Ils se sont fait avoir 3 fois d’affilée sans être surclassés pour autant. C’est le genre de moment où il faut vite apprendre de ses erreurs pour ne pas passer à la trappe. Chose que les Wolves n’ont pas réussi à faire dans cette série qui semble déjà finie pour eux.

Evan Fournier pisté en Europe ?

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Ça chauffe entre Rudy Gobert et Derrick Jones Jr.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

More in Actualités