#RoadToZion : les Cavaliers perdent Larry Nance Jr pour deux semaines minimum
*
Connect with us

Actualités

#RoadToZion : les Cavaliers perdent Larry Nance Jr pour deux semaines minimum

Source photo : GiveMeSport

Kevin Love, Tristan Thompson, et maintenant Larry Nance Jr : les intérieurs de Cleveland ont manqué énormément de matchs et par conséquent, le plan se déroule à merveille pour récupérer le first pick et donc une pépite. L’ancien Laker va rater entre deux et trois semaines, donc il ne devrait pas revenir avant février.

Le script écrit par les Cavaliers est tellement bien que à côté les scénarios Hollywoodiens passent pour de la m****. Car en effet, ils font tout pour aller choper le first pick au lieu de le truquer comme les dernières années puisque Larry Nance Jr s’est blessé au genou droit. L’intérieur est victime d’une entorse du ligament interne latéral. Par conséquent, l’ancien joeur des Lakers va manquer entre deux et trois semaines.

Pour Larry Nance Jr, c’est évidemment une mauvaise nouvelle étant donné qu’il apportait de l’énergie à l’équipe de sa région natale, c’est pourquoi il avait prolongé en octobre dernier pour quatre ans et 45 millions de dollars. Le fils de Larry Nance va manquer aux Cavaliers pour son activité, sa mobilité, son côté spectaculaire.

S’il affichait des bonnes statistiques avec 9 points et 7 rebonds par match, Larry Nance Jr rejoint une infirmerie remplie car il y a déjà Kevin Love, Rodney Hood, John Henson et David Nwaba (plus J.R Smith qui ne joue pas). Il manque donc de la rotation, un peu de scoring, du hustle et quelques rebonds.

En revanche, les manques correspondent parfaitement à l’objectif principal des Cavaliers (depuis la blessure de Kevin Love) qui est le first pick. Pour le moment, Cleveland réalise un exploit en alignant les lourdes défaites, et surtout en faisant pire que des franchises comme les Suns, les Bulls, les Hawks ou encore les Knicks.

Larry Nance Jr est donc out pour deux-trois semaines, ce qui est évidemment une mauvaise nouvelle d’un point de vue personnel, d’autant que l’infirmerie est pleine. Néanmoins, c’est une bonne chose pour le coach, qui va perdre de la rotation et les qualités (activité, énergie, hustle) de l’intérieur. Par conséquent, le first pick semble plus facile à attraper.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités