*
Connect with us

Actualités

Rivalité à Philadelphie : Richard Hamilton raconte le jour où il s’est fait torcher par Kobe

Depuis la disparition de Kobe Bryant, le monde NBA reste toujours aussi meurtri. Fans, journalistes et joueurs, chacun partage un souvenir avec le Black Mamba. Récemment, l’ancien shooteur des Pistons, Rip Hamilton, est allé de son anecdote sur Kobe.

Il était une fois un jeune lycéen du nom de Richard Hamilton qui dominait tout sur son passage, depuis sa tendre enfance. Malheureusement, un beau jour de match face à l’équipe du lycée de Lower Merion d’un certain Kobe Bryant, l’arrière issu de la petite ville de Coatesville rencontra pour la première fois de sa jeune carrière un adversaire plus coriace. En effet, non loin du lycée de ce bon vieux Richard, un arrière virevoltant et charismatique renversait sois après soir la concurrence. Il s’agissait ni plus ni moins du Black Mamba, encore jeune minot à cette époque. Pour Bleacher Report, Richard Hamilton raconta cette opposition qui ne tourna pas en sa faveur…

Comme je viens d’une ville de seulement 10 000 habitants, je pensais être le meilleur depuis la primaire. Un jour, mon entraîneur au lycée m’a dit : « Hé, mec, tu penses que tu es vraiment bon, il y a un gamin en bas de la rue qui est probablement aussi talentueux que toi.  Je me souviens qu’en avant-match, en regardant à l’autre bout du terrain, il s’est mis à faire des 360 et des moulins à vent, je me suis dit : « Oh, mec, il saute peut-être plus haut que moi, mais ça n’a pas vraiment d’importance tant que le match n’a pas démarré. Il a fini par avoir la victoire et il m’a surpassé. C’était la première fois dans ma carrière de basketteur que quelqu’un venait dans mon gymnase et marquait plus que moi.

À ses dépens, le numéro 7 de la draft 1999 fit la rencontre de ce phénomène au doux nom de Kobe Bryant. Dès son plus jeune âge, l’arrière originaire de Philadelphie surpassait déjà l’adversité par ses qualités athlétiques et son instinct de tueur au scoring. Les deux joueurs ont pris des chemins différents : Richard, direction le prestigieux programme de UConn tandis que Kobe opta pour le grand plongeon dans le bain NBA. Des années plus tard, Rip Hamilton a eu l’occasion de prendre sa revanche sur Kobe lors des finales en 2004. Œil pour œil, dent pour dent.

Près de 3 mois après sa mort, l’aura de Kobe plane toujours sur le monde du basket-ball et la moindre histoire sur le Black Mamba nous permet de garder son souvenir présent dans nos cœurs d’enfants. Car, oui, Kobe Bryant savait nous faire rêver, nous donner des étoiles plein les yeux tels des enfants insouciants.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités