Connect with us

News

Retour sur la série de 15 victoires de suite… ainsi que le futur : Toronto peut-il aller au bout ?

Source photo : The Ringer

Cette nuit face aux Nets, les Raptors ont perdu. Enfin direz vous ! Car depuis un mois, les dinos n’avaient plus perdu un match. OKC , Minnesota deux fois, Philadelphie, Indiana… tous y sont passés. Mais où va réellement cette équipe ? 

Des Playoffs assurés

Commençons par le positif. Les Raptors seront en Playoffs cette année. Alors rien de mathématique évidemment mais avec 40 victoires pour 15 défaites, le troisième meilleur de la Ligue, on pourra encore compter sur Toronto à partir d’avril. Il faudrait en effet un cataclysme pour qu’Orlando (24 victoires, 31 défaites) passe devant les Raps alors qu’il reste à peine 30 matchs. L’objectif de la saison est donc atteint, alors que certains analyste, n’est-ce pas Charles Barkley, prédisait aux Raptors une 8ème place acquise dans la douleur.

Mais dans quel état ?

Un des gros problèmes des Raptors en avril risque d’être la fatigue. Alors que les grosses écuries n’hésitent pas à « load-manager » leurs stars, Nick Nurse tire sur la corde de ses joueurs. Kyle Lowry a 33 ans et a le troisième plus gros temps de jeu de NBA. Et ce ne sont pas les blessures qui arrangent les choses. Les Raptors sont la 5ème équipe à avoir eu le plus de joueurs blessés de la NBA. Et nous parlons bien ici de cadres. Marc Gasol, Norman Powell, Kyle Lowry, Serge Ibaka, Fred VanVleet, tous ont manqué entre 10 et 20 matchs et obligent les autres à prendre leurs relais. Mais dans quel état sera cette équipe au moment des Playoffs. Et surtout, cela ne leur portera t-il pas préjudice dans leur quête du …. leur quête de quoi finalement ?

Quels objectifs ? 

Quel est l’objectif de cette saison ? Faire de Pascal Siakam une superstar ? Check. Intégrer des rookies et des nouvelles pièces ? Check. Mais collectivement quel est le projet ? Un effectif rempli de talents mais aussi de joueurs vieillissants, une jeune superstar, un statut de favori dans la conférence Est mais pas de prétendant au titre final, où veulent se placer les Raptors ? Ne serait-ce pas là le début de la fin ? Un effectif suffisant pour aller en Playoffs se défendre mais pas assez pour aller au bout. Pas de choix de draft mais pas de titre. Est-ce que le front office serait satisfait de la saison en cas de finale de conférence par exemple ? Autant d’interrogations qui font qu’on ne sait pas où vont vraiment les canadiens.

Le développement des jeunes ?

On en a déjà parlé, Pascal Siakam devient une superstar. Leader offensif de cette équipe, le camerounais n’a que 25 ans et progresse encore d’année en année. Masai Ujiri et son équipe ont réussi à faire rempiler Spicy P pour 4 ans et 130 millions de dollars. Une première étape dans la construction d’une équipe prête à lutter pour le titre. Reste à voir si le front office saura l’entourer. On sait que les Raptors ont des jeunes joueurs prometteur qui pourraient être développés. Anunoby, Boucher, Davis, Powell mais surtout VanVleet, autant de joueurs qui, s’ils franchissent encore un cap, peuvent être des lieutenants de Siakam ou servir de monnaie d’échange.

Les prochaines free-agencies ?

Masai Ujiri est un génie. Il n’a plus rien à prouver à personne et ce ne seront pas Kawhi Leonard et les Knicks qui nous diront le contraire. Mais que nous réserve t-il maintenant. Alors que la free Agency 2021 s’annonce plutôt faible. Hormis Anthony Davis, les têtes d’affiches sont Gordon Hayward, Andre Drummond et Paul Millsap. Pas des joueurs qui font d’une équipe un contender. Mais Toronto aura de la flexibilité financière. Avec les fins de contrat d’Ibaka et de Gasol, ce sont 50 millions de dollars qui devraient être libérés. Même s’il faudra résigner Fred VanVleet et si les deux intérieurs pourraient surement encore apporter au roster, on sera surement loin de cette somme. De quoi envisager sereinement 2021 et les énormes noms qui pourraient changer d’équipe. Avec en leader de proue Giannis Antetokounmpo qui ne laisse déjà pas Masai Ujiri indifférent. Les fins de contrat de Kyle Lowry et d’OG Anunoby seront également à gérer mais, une fois de plus, on atteindra probablement pas la somme de 35 millions qu’ils mobilisent actuellement. Le meneur aura alors 35 ans tandis que l’ailier, sauf explosion surprise, ne sera pas au delà des 15 millions.

Il faudra en tout cas compter sur les Raptors dès cette saison. Même s’il paraît improbable qu’ils aillent au bout, il ne faut jamais sous-estimer l’âme d’un champion. Battre cette équipe sur 7 matchs ne sera pas chose aisée, surtout si elle est capable d’enchaîner 15 victoires consécutives avec des absents. Mais même si elle ne remporte pas le titre, pas de quoi s’inquiéter, le futur sera radieux à Toronto.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




More in News