Connect with us

Actualités

Rajon Rondo était proche de la retraite après son passage chaotique à Dallas

Glanant une deuxième bague en carrière avec les Lakers, Rajon Rondo a rappelé de quoi est toujours capable le « Playoffs Rondo » (coucou Paul George). Pourtant, après une horrible saison à Dallas, le meneur pensait à raccrocher les sneakers lors de l’été 2015.

Rajon Rondo fait partie à coup sur des plus gros cerveaux qu’ait connus la NBA. Sans réel shoot fiable, du moins jusqu’à ces playoffs, l’ancien meneur des Celtics a toujours apporté sur le terrain par sa vista, son activité et une défense de fer. Après son aventure de 8 longues et belles années du côté du Massachusetts, le quadruple All-Star voulait un nouveau défi après sa blessure aux ligaments croisés et son choix s’était porté sur les Mavericks. Aux cotés de vétérans tels que Dirk Nowitzki, Tyson Chandler et Monta Ellis, les attentes autour de cette équipes étaient plutôt hautes. Cependant, ça n’a jamais été un secret, Rajon a un caractère bien trempé. Pour cause, le mariage avec le coach Rick Carlisle fut un échec cuisant. Affichant de faméliques moyennes statistiques sur ses 46 matchs (9.3 points, 4.5 rebonds, 6.5 passes décisives et 1.2 interceptions), le meneur n’est jamais parvenu à se fondre dans le collectif sous les ordres de ce nouveau coach. Forcément, son aventure dans le Texas découragea bon nombre d’équipes, si bien que Rondo avait réellement envisagé une retraite !

« Il m’a dit qu’il avait failli prendre sa retraite il y a quelques années parce que lorsque la catastrophe à Dallas s’est produite entre lui et Rick Carlisle – et nous pouvons totalement le blâmer pour cela. Il a déclaré que seules deux équipes l’avaient appelé à l’intersaison et qu’il se disait en quelque sorte « Peut-être que je ne veux plus faire ça ». Il aurait pu ne plus jouer au basket. » Rachel Nicols dans le « The Full 58 Podcast »

On était passés tout proche d’un mini-séisme sur la planète avec une retraite si prématurée. Bien heureusement, le meneur a réussi à rebondir notamment aux Sacramento Kings où il finira meilleur passeur de la ligue avec 11.7 offrandes malgré une équipe au niveau assez faible. Par la suite, Rajon alla de franchise en franchise, en passant par les Bulls et les Pelicans où il est toujours parvenu à ramener son expérience et sa science du jeu. Finalement, « Playoff Rondo » opta pour la franchise pourpre et or afin d’épauler au mieux LeBron James et Anthony Davis. Dorénavant double champion et facteur X des Lakers lors de ces playoffs, le meneur avait semblé retrouver une seconde jeunesse, surtout dans les grands moments.

Maintenant libre de tout contrat après avoir décliné sa player options, Rajon Rondo semble vouloir tâter le marché à la recherche d’un beau pactole. Avec de tels playoffs, il risque d’y avoir un peu plus d’offres que lors de l’été 2015…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités