Connect with us

Actualités

Quand Kobe Bryant annonçait un titre aux Lakers en vannant les « basketix » des Warriors

Lors de l’arrivée du King aux Lakers, beaucoup émettaient des doutes sur sa capacité à mener une équipe au bout. Visage de la franchise, Kobe Bryant était persuadé que la gloire allait revenir du coté de la cité des Anges (Coucou les Clippers !). 2 ans plus tard, LeBron et AD se sont emparés de ce titre qui résonne, qui résonne différemment…

2 juillet 2018. LeBron James quittait pour la deuxième fois son Ohio natal pour, cette fois-ci, rejoindre les strasses et paillettes des Los Angeles Lakers. Avec lui, toutes les aspirations « GOATesque » qu’on lui a toujours prêtées venaient se rajouter au défi de ramener une franchise légendaire comme les Lakers au sommet de la NBA. Autant dire que la mission ne présageait rien de facile. Et ça ne l’a pas été, loin de là. Malgré les nombreux sceptiques et habituels haters, Kobe Bryant mettait déjà en garde la ligue, avec une petite pique pour les bandwagonners d’Oakland.

Ils vont trouver une solution. Ils ont des pièces talentueuses et Rob Pelinka les a mises en place avec une incroyable flexibilité. Ils vont trouver une solution. Alors, profitez du parcours parce que nous serons champions avant que vous ne vous en rendiez compte, et nous nous moquerons de tous les fans de Warriors qui sont soudainement sortis de nulle part.

Parce qu’au début de la saison, vous avez vu une collection de talents individuels essayer de déterminer quoi et comment faire sur le terrain. Et en même temps, essayez de trouver comment faire en sorte que les matchs aboutissent à une cohésion de groupe. N’est-ce pas ?

Cependant, déjà à l’époque, en décembre 2018 (quelques jours avant la blessure de LeBron James au Christmas Day), le Black Mamba, qui avait toujours un œil lucide sur ce sport qu’il chérissait tant, nuançait son propos quant à cet assemblage de pièces qui, pour finir, n’a jamais cliqué. La faute à l’absence de LeBron pendant 27 matchs, toutes les rumeurs de trade autour des jeunes et à un cirque médiatique qui n’a rien arrangé. Kobe le savait, le chemin ne serait pas facile, même pour le King, aussi dominant soit-il.

Venir ici, dans cette organisation et dans cette ville, ce n’est pas quelque chose de nouveau pour lui. Il a toujours été sous les feux de la rampe. Il a été capable de gérer cela avec grâce. Je pense que la différence ici, c’est que vous avez une collection de joueurs et beaucoup de talent, tous jeunes. Et le défi est donc de savoir s’ils pourront trouver tôt ou tard ce dont ils sont réellement capables individuellement. C’est un test de patience pour Bron et aussi de faire ce qu’il doit faire pour garder l’équipe à flot. Donc, c’est un exercice d’équilibre. Ils se battaient, Bron a eu le ballon, a pris le contrôle, a décidé de commencer à jouer au point, à tout faire, à tout faire.

Ce n’est pas du tout la recette pour gagner des championnats, mais c’est une recette pour garder la tête hors de l’eau, pour se donner un peu d’espace pour respirer et maintenant, il s’agit de recommencer à enseigner comment jouer comme nous voulons jouer.

La patience est de mise pour nous tous. Nous devons être patients. Mais en tant que joueur, on n’est jamais patient avec soi-même. On est patient avec les autres, mais pas avec soi-même. Vous voulez être là maintenant. Et vous travaillez pour y être maintenant en sachant que cela va prendre du temps. Mais vous voulez y être maintenant. C’est ainsi que vous accélérez la progression. Ils ont beaucoup de potentiel. Ils le découvriront.

Le Mamba avait vu juste. Jusqu’à cette fameuse blessure de LeBron à l’aine, le quadruple MVP parvenait à tenir son équipe à une honorable 4ème place à l’Ouest, qui plus est, mais malheureusement à vouloir tout faire et tout contrôler, l’équipe n’a jamais pu mettre en place une cohésion de groupe. Entre des jeunes désemparés et quelques ball handlers en trop, les Lakers n’ont jamais été une équipe soudée. Bien heureusement, après ce fiasco, la direction décida de trancher dans le vif et d’opter pour l’option Anthony Davis, un brin plus efficace. Un an plus tard, et une année 2020 des plus déroutantes, les Lakers ont enfin retrouvé les sommets, dix ans après le dernier titre d’un certain Kobe Bryant.

Depuis sa terrible disparition le 26 janviers 2020, LeBron et les siens sont en mission, le genre de quête qui dépasse le cadre du sport et du réel. Cette équipe était destinée à remporter ce titre. LeBron James se devait de ramener ce titre à Los Angeles. Pour une ville, une ligue, un sport à tout jamais endeuillés par la mort du Mamba. Repose en paix Kobe.

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités