Connect with us

Actualités

Quand Harden peut perdre 284 000 dollars par match raté !

Rien ne va plus à Houston ! L’imbroglio autour de James Harden n’en finit plus de peser sur la franchise texane. Pour sa mauvaise conduite, la NBA n’a pas hésité à lui poser une jolie prune mais les pertes financières ne risquent pas de s’arrêter là pour le Barbu. Qui sème le vent récolte la tempête…

On a connu mieux comme début de saison. Les Rockets sont en plein tempête et l’œil du cyclone se trouve pile dans l’immense barbe de Papa Harden. Entre des désirs d’ailleurs, un surpoids conséquent et un protocole sanitaire complètement bafoué à coups de soirées dans les strips-clubs, James Harden manque de respect à tout le monde : ses coéquipiers, la franchise qui s’est toujours pliée à ses caprices, la Ligue et par la même occasion, le joueur fabuleux qu’il est. S’affichant sans masque, le sourire aux lèvres en soirée, à quelques jours du début de saison, l’arrière se montre sous son plus beau visage, irresponsable et complètement stupide. Adam Silver et les hautes instances n’ont pas tergiversé et la section n’a pas tardé à tomber : une belle amende de 50 000 dollars pour violation du protocole sanitaire spécial COVID de la NBA.  Ce n’est pas tout. Le portefeuille de Harden risque d’encore souffrir (on ne s’en fait pas trop pour le pauvre petit James) avec l’argent qu’il devrait perdre par match : la bagatelle de 284 000 dollars perdus par match raté. Rien que ça !

Les Rockets et Harden attendent des nouvelles du personnel médical de la NBA pour décider de la durée de la quarantaine avant qu’il ne soit autorisé à rejoindre l’équipe. Outre l’amende de 50 000 dollars pour violation du protocole, Harden perdra 284 000 dollars de salaire pour chaque match raté.

Si James Harden ne semble n’être aucunement animé par une quelconque conscience professionnelle, la meilleure manière de secouer l’enfant gâté de Houston pourrait être de s’en prendre à son porte-monnaie. Même s’il a été testé négatif au COVID lundi, mardi et mercredi, il ne fait aucun doute que le shitstorm au sein de la franchise et du vestiaire peut et doit être incombé à un franchise player en complète déroute. Aveuglé par sa propre personne, il semble omettre que de tels agissements ne serviront en rien, bien au contraire, son envie de quitter la franchise qui a toujours cru en lui et qui n’a jamais rechigné à le mettre dans les meilleures dispositions.

Après une intersaison des plus honteuses de la part de James Harden, on voit mal des franchises se risquer à se placer sur un dossier aussi puant. Polémique après polémique, la valeur marchande de l’un des meilleurs scoreurs de l’Histoire ne cessera de baisser, ce qui pourrait en faire les choux gras d’un certain Darry Morey. Affaire à suivre.

La conf’ de presse de Karl-Anthony Towns après la victoire : « Ce Karl est mort le 13 avril »

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités