Quand Evan Fournier se promène dans les rues de New-York, on dirait un enfant la veille de Noël
*
Connect with us

Actualités

Quand Evan Fournier se promène dans les rues de New-York, on dirait un enfant la veille de Noël

Source photo : SLAM

On a connu la série « Fournier For Real » quand il était au Magic et le très grand magazine et média Slam, a décidé de reprendre l’idée, avec Evan Fournier donc mais à New-York. Ne nous mentons pas, ça claque tout autant surtout quand on entend le joueur parler de New-York, une ville dont il est amoureux.

C’est triste à dire mais pour quasi la moitié des équipes, les vacances sont déjà arrivées. Les joueurs vont se reposer après une saison encore spéciale, en espérant revenir à la normale dès l’exercice 2022-2023. Evan Fournier n’a pas déçu mais n’a pas non plus surpris. Il a dû s’habituer à un nouveau coach, un nouveau système et c’est dur, surtout en jouant pour les Knicks. Il finit sa saison à 14.1 points à 41% au shoot dont 38.9% à 3 points. Pour symbole son dernier match… que des shoots rentrés à 3 points avec un 2/9, pour un total de 2/11. Les Knicks vont devoir comprendre le jeu de Fournier car il est beaucoup plus que ça. Mais pour l’instant, l’heure est au repos, à la chillance et Slam a ainsi décidé de suivre Evan avec une caméra embarquée et le constat est simple, difficile de trouver quelqu’un plus amoureux de New-York, qu’Evan Fournier, il raconte son passe-temps favori :

« J’aime vraiment traîner et m’arrêter près de l’Hudson River. Et la nuit avec toutes les lumières du bâtiment, c’est beau. C’est juste super. »

S’imprégner de la ville, c’est quelque chose que Fournier voulait faire. Ce n’est pas un hasard s’il habite à quelques mètres du Madison Square Garden, à Manhattan, raison pour laquelle il va au stade en trottinette. Le numéro 13 des Knicks sait qu’un transfert est possible cet été, son objectif est de bien sûr rester mais surtout de profiter d’une ville telle que celle-là, même si la pression est plus forte que n’importe où sur terre. En parlant d’expérience New-Yorkaise, je cite « C’est encore mieux à ce quoi je m’attendais. » On pourrait croire que New-York est une distraction mais c’est tout le contraire. Le fait de pouvoir profiter de cet environnement, même quand son équipe perd et quand il rentre chez lui après les matchs, c’est ce qui lui a permis de ne pas péter les plombs selon ses propres dires.

Le français veut clairement rester et l’avenir nous dira assez vite ce qu’il en est. En attendant, le pote de Rudy Gobert va pouvoir profiter de la ville à max, avant de s’envoler pour la France et préparer le prochain euro.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Daily Dunk (@thedailydunk)

Vince Carter donne ses meilleurs dunkeurs de l’histoire : Half man Half amazing continue d’être trop humble

5 Comments

5 Comments

  1. Pingback: Joueurs de la semaine : Joel Embiid et Luka Doncic terminent en beauté pour la dernière de la saison

  2. Pingback: Le programme NBA de la nuit : Darius Garland défie les Nets et Paul George affronte les Wolves pour la 1ère journée de playin !

  3. Pingback: Quand les New-Yorkais veulent qu'Evan Fournier arrête d'être gentil pour devenir un vrai gars de New-York

  4. Pingback: Quand les gars de New-York veulent qu'Evan Fournier arrête d'être gentil pour devenir un vrai gars de New-York

  5. Pingback: Evan Fournier doit se mettre au trashtalking pour les fans locaux : "C'est fou, c'est pas New-Yorkais, nous les New-Yorkais on chambre !!"

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités