*
Connect with us

Actualités

Preview #9 – Dallas Mavericks : Les Mavs peuvent-ils être un cador tout de suite ?

Source photo : SemiPro Media

La NBA reprend ses droits le 22 décembre prochain, et nous sommes officiellement entrés dans la dernière ligne droite des previews. Aujourd’hui, ce sont les Mavericks qui passent au crible. Une équipe qui franchit rapidement les étapes…

Contexte

La saison des Mavericks fut une grande satisfaction à Dallas. La santé de Kristaps Porzingis faisait partie des doutes, et même s’ils ne sont pas forcément levés, le letton a notamment permis aux Mavs de devenir la meilleure attaque de la ligue. A la fin de la régulière, les Mavericks terminent avec 43 victoires pour 32 défaites, et une septième place à la clé. Ils sont battus sur le fil par les Clippers (4-2) au premier tour, mais clairement, ils n’ont pas démérité avec le buzzer de Luka Doncic, puis l’exclusion de Kristaps Porzingis, avant que celui-ci ne se blesse.

La recrue phare

L’arrivée de Josh Richardson est extrêmement intéressante. L’arrière est capable de réaliser de nombreuses choses, de quoi se montrer très complémentaire de Luka Doncic. En attaque, Josh Richardson est assez complet, shooteur honnête, bon manieur de ballon et capable de jouer le pick and roll. S’il a eu sa chance à Miami, c’était avant tout grâce à sa défense et c’est pour ça que les Mavs ont sacrifié Seth Curry.

Review de l’effectif

  1. A l’image de LeBron James, Luka Doncic n’est pas un meneur de formation, mais il est tellement doué et fort que le crack slovène commence à ce poste. Au delà de rendre ses coéquipiers meilleurs, l’ancien joueur du Real parvient à dominer malgré des qualités athlétiques et physiques en dessous de la moyenne. Son back-up est tout trouvé puisqu’il s’agit de Jalen Brunson, dont la patte gauche est très intéressante.
  2. Sur le poste 2, les Mavs ont réussi à relancer Tim Hardaway Jr, et il faut signaler qu’il a changé depuis sa période Hawks / Knicks. Moins de ballons entre ses mains, mais en prenant malgré tout ses responsabilités, l’arrière a gagné en efficacité.  Il est aussi devenu assez honnête en défense. Trey Burke est là pour dynamiter le banc et ses coups de chaud feront du bien, surtout sans Seth Curry
  3. On retrouvera Josh Richardson au poste 3/2 en interchangeant avec Hardaway. L’ailier va faire un bien fou de par son apport défensif dont les Mavericks ont bien besoin. C’est vraiment le seul secteur de jeu « pêché » des Mavs. Et lorsqu’il se reposera, Dorian Finney-Smith fera son entrée en jeu (il sera starter en l’absence de Porzingis)… de quoi donner un sacré 5 défensif par séquence. De plus, l’ailier a fait des progrès incroyables sur son tir. Il ne reste plus qu’à prouver que cette adresse lointaine n’était pas de la chance. Histoire de terminer la rotation, James Johnson retrouvera un rôle plus besogneux mais assez similaire.
  4. Nous l’avons souligné plus haut, Kristaps Porzingis a apporté tout son spacing et ses qualités de tirs extérieurs dès son arrivée à Dallas. Après avoir eu du mal à s’associer avec Luka, le temps a permis de s’habituer à un nouveau rôle et le duo est devenu irrésistible. Maxi Kleber profitera de sa blessure pour se montrer et faire jouer son adresse à 3 points.
  5. Enfin sur le poste 5, les Mavericks renouvellent leur confiance envers Dwight Powell. Fidèle à Dallas, ce soldat donne toujours le maximum sur le parquet. Doté d’une grosse détente, l’intérieur est très fort sur la finition après un jeu à deux. Quand son cerveau fonctionne à l’endroit, Willie Cauley-Stein est capable d’apporter son énergie à Dallas. En revanche, le grand Boban Marjanovic est nettement plus lent.

Le joueur à surveiller

Kristaps Porzingis : le letton détient les clés de la réussite des Mavericks. Si son corps le laisse tranquille et qu’il est en bonne santé au bon moment, les Mavs peuvent entrevoir les choses en grand. Mais par contre, si Kristaps Porzingis continue d’enchaîner les blessures, l’ancien intérieur des Knicks deviendra rapidement un boulet pour Dallas, et son contrat n’est clairement pas rassurant de ce côté. A lui de nous prouver le contraire.

Objectif

Avec Luka Doncic, on a envie de dire que tout est possible. Mais avec la conférence Ouest, on a aussi envie de vous dire que le top 4 est presque inaccessible. Toutefois, si les Mavericks ont pour but de devenir un cador de sa conférence, il faut s’imposer chez les équipes de leur calibre (et plus fortes). Ils sont capables de faire des gros coups, mais tiendront-ils sur la longueur, sachant que Kristaps Porzingis est out pour le début de saison ? 

Les raisons de suivre les Mavericks

  • Luka Doncic : le Slovène n’a plus de rêves de MVP, c’est désormais un objectif. Luka Doncic est tout simplement magique. Sa vision sur pick & roll est une des meilleures de la ligue, son step-back est très compliqué à défendre. Dominer à 21 ans, ce n’est pas donné à tout le monde… et il est évidemment un plaisir pour les yeux.
  • Rick Carliste basketball : les Mavericks ont achevé la saison avec la meilleure attaque du championnat, et pourtant, ils n’ont pas une superteam. Le coach des Mavs a su créer des mouvements collectifs, et c’est par ailleurs comme ça que les tirs primés sont non seulement ouverts, mais aussi pris en rythme. Et forcément, l’adresse vient avec, de quoi devenir l’une des équipes les plus funs de la ligue.

Les contrats

*Player Option*Team Option

Le futur des Mavericks est entre de bonnes mains, grâce notamment à Luka Doncic, mais il ne faut pas oublier les autres à côté. En attendant 2021 pour devenir (officiellement ?) un poids lourd de la conférence Ouest, Dallas entretient un espoir de franchir un nouveau palier.

La séquence fun de la nuit : Kevin Durant a déjà mal partout mais le prend avec le sourire

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités