Connect with us

Actualités

Preview #23 – Minnesota Timberwolves : le duo D’Angelo Russell Karl-Anthony Towns n’a plus d’excuses

Source photo : NBA.com

La NBA reprend ses droits le 22 décembre prochain. Oui c’est déjà dans trois semaines ! Et aujourd’hui, dans notre preview, nous allons parler des Wolves. Une équipe qui a changé de visage en cours de saison et ne sera pas (plus) là pour faire de la figuration. 

Contexte

Malgré des signes encourageants montrés lors de la fin de l’exercice 2018-2019, les Wolves n’ont pas réussi à conserver ce niveau de jeu lors de l’édition 2019-2020. Une saison pauvre en termes de résultats avec 19 victoires pour 45 défaites (14ème place à l’Ouest), mais surtout une saison marquée par la deadline des transferts avec la fin de l’ère Andrew Wiggins et surtout les arrivées de D’Angelo Russell et Malik Beasley…qui ont laissé présager une belle saison 2020-2021. Ce sera à confirmer.

La recrue phare

Les venues de Ricky Rubio et d’Ed Davis sont à noter, mais comment ne pas parler d’Anthony Edwards ? Sélectionné en première position de la dernière draft, l’arrière aura évidemment la pression d’un first pick, mais il sera dans le même temps un vrai plus pour les Wolves. Anthony Edwards renforcera Minnesota par son apport physique et ses qualités de percussion. Par ailleurs, il semble devenir la troisième base du groupe des loups derrière D’Angelo Russell et Karl-Anthony Towns.

Review de l’effectif

  1. Le chargement est terminé pour D-Loading, le meneur pourra passer à la case supérieure. D’Angelo Russell a le flow, les moves et surtout le talent pour devenir un All-Star confirmé dans la ligue. Le meneur a retrouvé son chat préféré, il est donc prêt à enfin se stabiliser après deux transferts consécutifs. D’autant qu’il sera parfois aligné avec Ricky Rubio, son back-up. Le meneur espagnol a la rage, retrouve son ancienne maison et a toujours bonifié toutes les équipes où il a posé ses pieds. Tous les éléments sont réunis pour qu’il soit essentiel à l’éventuelle réussite des Wolves malgré la déception de son trade de Phoenix.
  2. On en a parlé plus haut, Anthony Edwards sera un vrai atout pour Minnesota et devra trouver une complémentarité avec D-Lo car les deux guards seront présents sur le long terme dans le Minnesota. Quant à Jarrett Culver, il a été essayé un peu partout sans vraiment trouver son poste de prédilection. Déçu mais pas abattu, le sophomore a des qualités à faire valoir, dont sa polyvalence.
  3. Malik Beasley est passé par toutes les émotions la saison dernière entre la déception, la joie,  l’incompréhension. Entre sa place dans la rotation, puis son transfert, avant son explosion sur et en dehors des parquets, l’ailier doit maintenant redonner de la confiance à ses dirigeants. Et il ne pourra que s’améliorer aux entraînements avec la défense de Josh Okogie. Une place de titulaire peut être envisagée pour être complémentaire de son backourt, tout sauf spécialiste du domaine de la défense.
  4. Sur le poste 4, il y a un petit déficit. Juancho Hernangomez n’est pas un mauvais joueur mais a t-il le calibre pour être un starter ? L’Espagnol fera ce qu’il peut pour aider les siens et comme il ne devrait pas beaucoup toucher le ballon durant les matchs, son rôle sera principalement de convertir ses tentatives et d’écarter les défenses. Un titulaire de niveau remplaçant, donc un back-up de niveau porteur de bouteilles ? Jake Layman n’est pas un ailier-fort naturel mais devrait avoir des minutes à ce poste.
  5. Karl-Anthony Towns a retrouvé son chargeur préféré, les batteries sont pleines pour repartir de l’avant. La frustration doit commencer à monter car les résultats ne sont probablement pas à la hauteur de ses espérances. Non seulement il n’a qu’une apparence en post-season (merci Jimmy) mais en plus il semble tellement loin d’apparaître à nouveau à ce niveau de la compétition. Derrière lui, les Wolves pourront compter sur Ed Davis, un intérieur qui joue dur et souvent en double-double en sortie de banc. Efficace et pas cher, c’est le Ed que je préfère. 

Le joueur à surveiller

D’Angelo Russell : enfin de la stabilité ! Baladé par les Lakers puis par les Nets et ensuite par les Warriors, D-Lo peut enfin s’inscrire dans la durée avec les Wolves. La motivation est là, comme l’ambition mais surtout le plaisir de jouer. Car en effet, c’est un life goal de jouer avec son meilleur pote, et ça devrait éviter les ennuis de statut. D’Angelo Russell n’a également qu’une apparence en playoffs, le meneur n’a qu’une envie, c’est d’y retourner.

Objectif

Le noyau du groupe est installé, et surtout il est là sur le long terme. Tous les joueurs majeurs ont des contrats de longue durée. Cela signifie que l’objectif est de progresser constamment au niveau du jeu et des résultats. Mais l’équipe a les moyens de mettre la barre assez haute dès la première année en entrant dans le top 10 de sa conférence, ce qui est synonyme d’une potentielle qualification en playoffs. 

Les raisons de suivre les Wolves

  • Une équipe fun : On ne rentre pas dans un nouveau cycle mais un peu quand même. Avec les « vrais » débuts de D-Lo et l’arrivée d’Anthony Edwards, sans parler de Beasley, l’équipe se tourne clairement vers l’attaque. Chaque nuit, les fans devraient assister à un florilège offensif et ce n’est pas pour nous déplaire. Une équipe qui a de l’avenir mais pas trop, il s’agirait de gagner pour convaincre KAT de rester.
  • D’Angelo Russell x Karl-Anthony Towns : ça rejoint un peu le point précédent.  Les deux stars n’ont pas vraiment eu l’occasion de jouer ensemble et jouer avec son meilleur pote reste quand même un réel kiff. Passée l’amitié, on veut maintenant avoir des résultats. Avec leur jeu complémentaire, ils pourraient faire des sacrés dégâts. C’est plus la défense qui nous inquiète…

Les contrats

*Team Option*Qualifying offer

Voilà pour ce qui est des Wolves. Une équipe qui a les armes pour embêter toutes les équipes de la ligue. Et plus si affinité. Les playoffs sont désormais un peu plus accessibles, mais la concurrence est en revanche encore plus rude qu’auparavant. 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités